Les 5 trucs pour une sexualité sans mycose vaginale

Une des conséquences les plus gênantes des mycoses vulvo-vaginales, c’est leur retentissement sur la sexualité. Une mycose vulvo-vaginale, c’est gênant, ça brûle, ça pique, ça entraîne des douleurs, mais c’est encore pire quand on veut faire l’amour. Et ça arrive même lorsque l’on a un nouveau partenaire. Alors, quelles précautions pour que la sexualité se passe bien ?

1 – Ne jamais faire l’amour en cas de douleur.

Si la pénétration est douloureuse, si elle brûle, picote, tire, c’est que la muqueuse est irritée ou subit une petite déchirure, une micro lésion. Or, toute lésion est susceptible de stimuler le déclenchement d’une mycose vaginale. Il est donc essentiel d’écouter ses sensations et de les prendre en compte. Dire non quand la gêne est présente, c’est préserver sa sexualité future.

2 – Utiliser du lubrifiant avec un préservatif.
Avec un préservatif, les frottements entre le pénis et le vagin sont quasiment multipliés par 3. Aussi est-il important d’ajouter du lubrifiant pour ne pas irriter la muqueuse vulvo-vaginale et ne pas favoriser une mycose vaginale. Notez que le lubrifiant présent sur la plupart des préservatifs est souvent insuffisant et qu’il est préférable de rajouter du lubrifiant à base d’eau, compatible avec les préservatifs. En évitant les irritations et brûlures, vous diminuerez considérablement le risque de mycose génitale.

3 – Arrêter en cours de route si vous avez mal.
Cela paraît difficile vis-à-vis de votre partenaire, de dire stop en pleine action ! Pourtant, si tout à coup, vous commencez à percevoir une brûlure vaginale, une irritation, l’idéal est quand même de dire stop. Car si vous continuez, la lésion en train de se former va augmenter, mettra plus de temps à guérir et déstabilisera d’autant plus votre flore vaginale. Dire stop, c’est donc empêcher la mycose vaginale de se développer.

4 – Demander à votre partenaire de faire une toilette post-coïtale.
Après avoir éjaculé, il est bon que votre partenaire se lève et aille passer son sexe à l’eau soigneusement, en décalottant s’il n’est pas circoncis. Ce simple geste diminue énormément le risque de mycose vulvo-vaginale et empêche très souvent les récidives chez les femmes sujettes aux rechutes de candidoses génitales (l’autre nom des mycoses génitales).

5 – Évitez les contraceptifs spermicides.
Ces produits sont irritants et détruisent aussi les bactéries. Ils peuvent donc considérablement déséquilibrer la flore vaginale qui laisse plus facilement se développer les candida albicans, agents des mycoses vulvo-vaginales. Cela dit, un spermicide occasionnel est souvent bien supporté chez la plupart des femmes. C’est plutôt l’usage fréquent qui est à risque. Cependant, chez les femmes fragiles, il faut essayer et voir ce qui se passe.

– – –

Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

(c) infosanteonline 2013

 

D'autres articles vous intéressent :


By | 2016-12-18T23:39:27+00:00 6 octobre 2012|Mycoses et sexualité, Prévenir la mycose vaginale|

7 Comments

  1. Tatiana 9 mars 2016 at 22 h 53 min

    Brûlures et picotements avec le préservatif
    Je crois que je suis sensible aux préservatifs, car quand on les utilise, je ressens des picotements, voire même des brûlures, mais très légères.

    Réponse de médecin pour Doctical à Tatiana
    Certaines personnes peuvent être allergiques au latex ou bien intolérantes. Dans ce cas, cette substance peut irriter la zone génitale et augmenter ainsi le risque de mycose vaginale. Je vous conseille donc de tester les préservatifs sans latex. Il en existe aujourd’hui plusieurs marques par exemple en polyurétane, en sensoprène (Manix Suprême), en polyisoprène (Durex Max tolérance), et il existe bien d’autres marques moins connues, mais tout aussi anti-allergiques.

  2. Herbie 23 décembre 2014 at 12 h 37 min

    Mycose guérie, j’ai encore mal

    Depuis que j’ai 19 ans (j’en ai 22 aujourd’hui )
    Je suis très sujette aux mycoses que j’arrive cependant à déceler et à prendre à temps pour que ça reste supportable. Récemment j’en ai eu une cela fait maintenant 1 semaine et 4 jours traitement inclus que la mycose vaginale est passée. Je n’ai plus de sensation de gène ni démangeaison ou brûlure. Mais il y a 2 jours j’ai essayé d’avoir un rapport avec mon copain, et à peine il a pu rentrer qu’il a dû ressortir à cause de douleurs et de sensations que ça tire… J’aimerai savoir combien de temps suis je sensée attendre pour pouvoir avoir un rapport et à partir de quel moment je dois m’inquiéter ?
    Réponse de médecin Pour Doctical :
    Normalement, après plus d’une semaine où la mycose vaginale est guérie, le rapport sexuel devrait être possible. Mais si vous avez des mycoses récidivantes, c’est sans doute que vous auriez besoin de prendre plus de précautions qu’un traitement. Votre flore vaginale ne doit pas être très efficace et il faut absolument prévenir les mycoses vaginales, pas seulement les soigner, donc améliorer le terrain. Plusieurs possibilités : utiliser les probiotiques : http://www.doctical.com/category/mycoses/traitements-des-mycoses/traitement-naturel-dune-mycose-vaginale/probiotique-un-traitement-naturel-des-mycoses-gynecologiques/ />Prendre les précautions nécessaire dans votre sexualité : http://www.doctical.com/5-trucs-pour-une-sexualite-sans-mycose-vaginale/

  3. AKA 30 octobre 2014 at 7 h 31 min

    Doit-on laver l’intérieur du vagin après utilisation de lubrifiant ?
    La plupart des lubrifiants précisent qu’ils doivent être soit lavés à l’eau (lubrifiant à base d’eau) soit à l’eau et au savon (silicone). Mais ils n’est jamais précisé quel lavage exactement.. Après avoir utilisé un lubrifiant lors d’un rapport, peut-on se contenter d’un lavage externe ? Le lubrifiant restant dans le vagin présente-t-il un risque ? Ou sera-t-il éliminé sans conséquence ?
    Des infos sur la toilette intime : http://www.doctical.com/quelle-toilette-intime-en-cas-de-mycose-vaginale//>Et sur la toilette intra-vaginale : http://www.doctical.com/toilette-intime-intra-vaginale-risque-de-mycose-vaginale/
    Réponse de médecin pour Doctical :
    Il ne faut jamais laver l’intérieur du vagin. En effet, cela contribue à faire entrer dans le vagin des bactéries présentes sur la vulve (en particulier près de l’anus) et à entraîner des infections.
    Le lubrifiant est éliminé sans aucun problème par votre organisme. Une toilette à l’eau suffit largement. Attention à l’usage du savon qui est alcalin et qui n’aide pas la zone génitale féminine (acide) à se défendre. L’usage du savon n’est cependant pas gênant pour les femmes qui le supportent bien. Cela signifie que leur vulve se défend bien malgré le savon. Mais c’est plutôt à déconseiller par précaution !

  4. Andréanne 2 juillet 2014 at 12 h 45 min

    Pertes blanches odorantes
    Je n’ai pas de douleur ou de picotement, mais mes pertes vaginales sont plus opaques que translucides et sont odorantes. Est-ce une mycose ou quelque chose du genre ? Une vaginite ? Dois-je voir avec un médecin ? Cela commence à me gêner. Pas moyen de mettre une culotte sans que 5 min après elle soit tachée et dès les débuts de journée, il commence à y avoir une odeur. Je suis quelqu’un de très gêné et je veux éviter une visite chez le médecin. Aidez moi !

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Pas facile de vous répondre. En effet, rien ne vaut un examen. Vos pertes blanches sont peut-être normales ! Voir un gynécologue serait la meilleure solution.
    Sinon, vous pouvez toujours demander un traitement contre les mycoses à votre pharmacien, mais ce que vous décrivez ne ressemble pas à une mycose. Peut-être que des probiotiques pourraient améliorer la situation. Si ces deux possibilités ne donnent pas de résultant, franchement, il faut consulter. Les gynécologues ont l’habitude et il faut bien apprendre à vous faire examiner pour prendre soin de vous, de votre intimité, et de votre fertilité !
    A lire, des infos sur les pertes blanches normales :http://www.doctical.com/pertes-blanches-normales-quel-aspect-quelle-utilite//>Des informations sur les probiotiques : http://www.doctical.com/prevenir-les-recidives-de-mycoses-vulvovaginales-les-probiotiques-lactobacilles-par-voie-vaginale11/

  5. Clem 3 mars 2014 at 18 h 42 min

    Sexualité et mycoses
    Les rapports sexuels non protégés sont-ils déconseillés ? Parce qu’avec mon partenaire nous avons arrêté le préservatif et ça serait très dur de s’en resservir quand on connaît la différence. Seulement il me semble que nous avons attrapé tous les deux une mycose, qui est de mon côté soignée. Quand elle le sera totalement chez chacun de nous, pourrons nous reprendre nos habitudes sexuelles ou vaudrait-il mieux revenir au préservatif ?

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Une mycose vaginale ou/et vulvaire n’est pas une infection sexuellement transmissible. C’est dû à un déséquilibre local de la flore. Donc les préservatifs ne protègent pas. Donc pas la peine de vous obliger à utiliser des préservatifs pour vous préserver de ces mycoses vaginales…
    A lire, un article : les 5 trucs pour une sexualité sans mycose : http://www.doctical.com/5-trucs-pour-une-sexualite-sans-mycose-vaginale//>Un autre article : les mycoses ne sont pas des infections sexuellement transmissibles :http://www.doctical.com/les-mycoses-gynecologiques-sont-elles-des-maladies-sexuellement-transmisibles-mst/

  6. yaya 8 octobre 2013 at 19 h 55 min

    Bonjour,
    Ma femme a des staphylocoques au niveau du vagin. Elle a utilisé plusieurs traitements : ovules, gel, pommades et ça récidive. Tout est rouge avec des démangeaisons et des rapports douloureux qui ont dû étre arrêtés momentanément. Je voudrais avoir votre avis, votre conseil sur ça et merci.

  7. Lessa 25 avril 2013 at 9 h 29 min

    Mycoses il y a des solutions
    J’ai des mycoses vaginales répétitives au même endroit. Ma gynéco me demande de m’opérer. Pour elle il faut extraire la partie contaminée, mais je me veux pas. Quelles sont les autres solutions à part ça. Et cela me gêne dans mon couple. J’ai fait tout mon bilan de santé qui est négatif, j ai vraiment peur aide moi.

    Réponse de médecin pour Doctical
    Le traitement de mycoses vaginales, même à répétition n’a jamais été une intervention chirurgicale ! Je vous engage plutôt à lire tout ce que vous trouvez sur notre site sur l’hygiène et les mycoses vaginales (beaucoup de précautions peuvent tout changer !), comment faire pour que les rapports sexuels n’entraînent pas de mycoses, et tout sur les traitement de fond ou par méthodes naturelles. Surtout commencez par chercher une telle solution avant de penser à une opération !

Comments are closed.