Les pertes blanches abondantes inquiètent. On se demande s’il s’agit d’une maladie et laquelle ? L’aspect des pertes blanches peut déjà donner une information intéressante. Ce n’est bien sûr pas suffisant pour savoir de quoi l’on souffre… ou pas. Mais c’est un indice.

Vos pertes blanches sont blanches et d’aspect normal
Les pertes blanches sont d’aspect normal, mais bien plus abondantes. Et vous ressentez des brûlures, des démangeaisons, des irritations… Il y a quelque chose de pas normal puisqu’en plus, elles sont plus abondantes que d’habitude. C’est peut-être une réaction à quelque chose d’inhabituel, ce que l’on appelle une vaginite irritative. Auriez-vous oublié un tampon ou un préservatif, égaré dans votre vagin. (Ne vous moquez pas, ça arrive à des femmes très bien !). Auriez-vous changé de produit pour l’hygiène intime ? Avez-vous utilisé des préservatifs différents de votre habitude ? Des serviettes ou protèges slips irritants ? Des crèmes spermicides ? Auriez-vous utilisé un sex-toy dont vous seriez allergique à la matière ? Avant d’aller consulter un médecin, faites ce petit bilan pour voir si vous trouvez vous-même la cause.

Vos pertes blanches sont blanches, grumeleuses ?
De couleur blanchâtre, abondantes, vos pertes blanches ressemblent un peu à du lait caillé ou à des grumeaux. Elles n’ont pas tellement d’odeur. Il s’agit peut-être une mycose vaginale (ou candidose puisque c’est le plus souvent dû à une levure appelée candida albicans).
Vous voulez savoir plus en détail comment sont les pertes blanches des mycoses génitales ? Cliquez ici

Vos pertes blanches sont verdâtres ?
Les leucorrhées (l’autre nom des pertes blanches) ne sont plus blanches mais presque vertes et sont très malodorantes et assez abondantes. Il s’agit peut-être d’une infection à Trichomonas Vaginalis. La vulve et le vagin sont rouges et inflammatoires. Attention les rapports sans préservatifs et les partenaires multiples représentent un facteur de risque : l’infection à Trichomonas Vaginalis est une infection sexuellement transmissible (IST). Il existe souvent des brûlures urinaires associées.

Vos pertes blanches sont grisâtres ?
Si elles ont une odeur de poisson pourri, c’est peut-être une vaginose bactérienne, due à  des bactéries anaérobies (se développant en l’absence d’oxygène) qui se sont multipliées dans le vagin. C’est la cause la plus fréquente de pertes anormales, souvent abondantes et de couleur grisâtres. Il ne s’agit pas d’une Infection Sexuellement Transmissible. Cela se produit quand le vagin n’est pas suffisamment acide et/ou que la flore normale du vagin, formée de lactobacilles ne le défend pas bien. La toilette vaginale interne augmente considérablement le risque de vaginose bactérienne. Souvent, l’odeur se révèle encore plus après un rapport sexuel, car le sperme étant basique, il facilite la prolifération des bactéries. Les rapports sexuels fréquents sans préservatif augmentent donc le risque de vaginose bactérienne. Les bactéries en cause sont le plus souvent Gardnerella vaginalis, mais aussi Prevotella spp., Mycoplasma hominis, Mobiluncus spp…
Il existe aussi des vaginoses bactériennes dues à des bactéries aérobies (se développant en présence d’oxygène). Ces bactéries viennent souvent de la région anale ou de la peau. Il s’agit par exemple d’Escherichia Coli, de Staphylocoque doré, ou de streptocoques du groupe B. D’où l’importance de faire attention à ne pas apporter ces bactéries au niveau du vagin : toujours s’essuyer d’avant vers l’arrière quand on va aux toilettes, et ne jamais faire de pénétration vaginale après une pénétration anale (vaginite presque garantie !), et jamais de toilette vaginale interne.

Vos pertes blanches sont jaunâtres ?
Ces pertes jaunâtres et plus abondantes peuvent être dues à une gonococcie (appelée aussi blennorragie) qui est une Infection Sexuellement Transmissible. C’est dû à une bactérie appelée gonocoque, ou Neisseria Gonorrhoeae. Souvent, cette infection donne très peu de signes chez la femme, mais chez l’homme, ça brûle atrocement en urinant : on dit qu’il « pisse des lames de rasoir ! »
L’infection à Chlamidiae Trachomatis peut aussi être en cause ; elle donne le même type de pertes blanches, avec parfois un filet de sang. Mais ici aussi, il y a souvent peu de signes chez la femme. C’est dommage, car cela permettrait d’en faire la détection plus facilement ; cette infection peut entraîner des stérilités si elle n’est pas traitée.

Vos pertes blanches sont transparentes ?
C’est sans doute normal ! En période d’ovulation, les pertes blanches sont très fluides, abondantes, un peu comme du blanc d’œuf cru. C’est un signe qu’une femme est dans ses jours de fertilité maximale. Si vous avez un rapport sexuel, vos pertes vont augmenter le lendemain car le sperme aussi a plus ou moins le même aspect !
Vous voulez en savoir plus sur les pertes blanches abondantes ET normales ? Lisez la suite…

Vos pertes blanches sont marron ou rouges ?
Ce ne sont pas des pertes blanches, mais un saignement. Il peut s’agir de règles, d’un saignement de privation (sous pilule pendant les jours d’arrêt), de spotting (sous pilule pendant les jours de prise de pilule), d’un saignement après le premier rapport sexuel (déchirure de l’hymen). Si vous saignez après un rapport sexuel, ou après la ménopause, il faut impérativement aller consulter. C’est le moment, d’examiner votre col et de voir si vous n’avez pas des cellules cancéreuses sur cette zone.

Au final, n’hésitez pas à voir un médecin !
Les descriptions données ici sont caricaturales. Une perte blanche abondante et inhabituelle peut avoir une couleur pas tout à fait typique, ou être assez différente de ce que nous décrivons selon chaque femme. De plus, certaines infections peuvent être associées. Alors, au moindre doute, si vous avez des pertes anormales, consultez.

Vous avez déjà souffert de pertes blanches abondantes et anormales ?
Racontez-nous de quoi il s’agissait finalement. Et comment vous l’avez vécu. Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Vous avez des pertes blanches trop abondantes ? Quelles sont les raisons de cette abondance ?
Vous avez peur d’avoir une mycose vaginale ? Et si c’était autre chose ? Pas forcément une maladie qui entraîne des pertes… Lire la suite.

Vous voulez savoir à quoi servent les pertes blanches normales (leucorrhées physiologiques) ? Elles sont plusieurs rôles importants : Lire la suite.

Sources :
– 2011 European (IUSTI/WHO) Guideline on the Management of Vaginal Discharge Jackie Sherrard, Gilbert Donders, David White.
– Infections urogénitales à gonocoque et Chlamydia trachomatis. Professeur Jean-Claude Beani.

Cet article a été rédigé par un médecin.

© infosanteonline 2013

D'autres articles vous intéressent :