Flore vaginale, c’est quoi ce truc ?

Les baguettes violettes sont des lactobacilles. « Bacille » signifie en forme de baguette, de bâtonnet.

Quand on parle de mycoses vulvo-vaginales, on entend souvent cette expression « flore vaginale ». Cette flore, ça consiste en quoi exactement ? Et quel rapport avec les mycoses vaginales ?

La flore vaginale, des microbes dans le vagin.
Le vagin, quand il est en bonne santé, contient, jusqu’à 109 germes par millilitre dans ses secrétions. Il y a donc plus de microbes dans le vagin que d’habitants sur la terre ! Parmi tous ces germes, se trouve 107 lactobacilles par millilitre. En occupant le terrain, ces micro-organismes bénéfiques le protègent contre des germes qui pourraient être toxiques… et entraîner des mycoses vaginales.

Les lactobacilles de la flore vaginale, c’est quoi ?
Ces bactéries protectrices de la zone vaginale sont appelées lactobacilles parce qu’elles fabriquent de l’acide lactique à partir de différents sucres présents (glycogène) dans les parois et les cellules vaginales. Cet acide lactique rend le milieu vaginal acide, avec un pH aux environs de 4,5 ce qui le protège de la prolifération des germes pouvant entraîner des maladies. Les microbes les plus fréquents n’aiment pas l’acidité. Mais, les candida albicans, agent le plus fréquent des mycoses vaginales aiment l’acidité. Cette faculté à acidifier le vagin ne suffit donc pas à le protéger contre tout, et en tout cas pas contre les mycoses vaginales.

Lactobacilles de la flore vaginale, les effet protecteur anti microbes…
Les lactobacilles sont aussi appelés bacilles de Döderlein ou flore de Döderlein.
– Ils acidifient le milieu vaginal. Et comme les bactéries agressives détestent l’acidité, cela empêche la prolifération de ces bactéries toxiques. Les lactobacilles transforment le glycogène contenu dans les cellules du vagin et du col de l’utérus en acide lactique sous l’effet des hormones estrogènes. C’est parce qu’elles fabriquent de l’acide lactique qu’on les appelle des lactobacilles bien sûr !
– Ils produisent du peroxyde d’hydrogène (H2O2), un très puissant antiseptique détruisant les microbes toxiques.
– Les bacilles de Döderlein s’attachent, se collent à la muqueuse vaginale, occupent le terrain, et recouvrent la paroi vaginale, formant un biofilm très lisse sur la surface de la paroi vaginale, de manière à empêcher d’autres microbes de s’y attacher et de l’attaquer. La flore vaginale en bonne santé empêche donc les candida albicans, agents de la mycose vaginale, de s’attacher et de s’attaquer à la paroi vaginale.

Certaines flores vaginales sont plus protectrices que d’autres.
La flore vaginale n’est pas exactement la même chez toutes les femmes. Les lactobacilles sont en fait une famille de bacilles avec par exemple leslactobacilles crispatus, les lactobacilles jansenii, ou les lactobacilles gasseri, les plus souvent présents. Il en existe d’autres. Certains lactobacilles sont bien acidifiants, d’autres produisent beaucoup d’antiseptiques, d’autres adhèrent bien mieux à la muqueuse pour la protéger. Ainsi, certaines femmes sont une flore super efficace pour protéger le vagin, alors que d’autres ont une flore peu efficace, produisant peu d’acidité, produisant un bio film de mauvaise qualité, ou bien ne fabriquant que peu d’antiseptique de type peroxyde l’hydrogène… Ces femmes font plus d’infections vaginales.

Cela dit, même une flore vaginale d’excellente qualité peut se trouver agressée. Il survient alors une mycose ou candidose vaginale (infection par levure) ou une vaginose (infection par une bactérie)…

Votre médecin ou votre gynéco vous a fait une remarque sur votre flore vaginale ?
Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été écrit par un médecin.

(c) infosanteonline 2013

D'autres articles vous intéressent :


By | 2014-10-08T13:47:19+00:00 19 septembre 2012|Comprendre la mycose vaginale|4 Comments

4 Comments

  1. M. 6 août 2014 at 11 h 50 min - Reply

    Une flore de Doderlein
    J’ai eu des irritations vaginales pendant un moment. Mon médecin m’avait prescrit un traitement contre les mycoses et un prélèvement
    J’ai fait le traitement après avoir fait le prélèvement. Je n’avais pas de mycoses mais des mycoplasmes : j’ai donc pris des antibiotiques (prise unique) mais les irritations continuaient.
    Du coup je suis allée à la pharmacie une semaine après avoir pris les antibiotiques et on m’a conseillé de prendre gynophilus en traitement d’attaque + une crème antifongique et un gel au pH alcalin.
    Sur les prélèvements j’ai vu que j’avais une flore de Doderlein abondante et je sais que quand il y en a trop ça favorise les mycoses, et là encore j’ai de petites irritations.
    Devrais je arrêter de prendre ces capsules ?

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Une flore de Doderlein abondante n’a jamais favorisé les mycoses vaginales, bien au contraire !
    Il faut retourner voir votre médecin, car vos antibiotiques peuvent ne pas suffire. En effet, il existe chez certaines souches de mycoplasmes, des résistances aux antibiotiques. Si vos mycoplasmes étaient résistants, il se peut que vous ayez besoin d’un autre antibiotique. Donc allez parler de tout cela à votre médecin. C’est important, car il ne faut pas rester avec une infection chronique.
    D’autre part, votre partenaire a-t-il aussi été traité ? C’est important, sinon, il peut vous transmettre à nouveau les mycoplasmes. Et sinon, prendre des probiotiques est aussi une bonne manière d’éviter les récidives (ou de diminuer le risque) car votre écosystème vaginal sera plus efficace pour se défendre par la suite.

  2. Laurie 9 juillet 2014 at 21 h 31 min - Reply

    Les pertes blanches et leurs odeurs
    J’ai un problème très gênant que je n’arrive pas à soigner : Voilà j’ai 15 ans et avec mon copain on voudrait avoir notre premier rapport, mais j’ai honte de mon corps parce que déjà je trouve que je ne sens pas bon au niveau du vagin. De plus j’ai un liquide blanc (inodore) qui s’écoule donc j’ai pensé que c’était des pertes blanches… Dès que quelqu’un s’approche ou se penche vers mon vagin, j’ai un mouvement de recul.
    Je ne me sens pas bien du tout. J’ai tout essayé. Douche pas chaude. Pas de lavement interne. Pas de mauvais savon. Mais rien ne marche et je ne veut vraiment pas aller voir une gynécologue j’ai trop honte ! Merci de m’aider !

    Réponse de médecin pour Doctical
    Vous avez des pertes blanches et c’est normal, toutes les femmes en ont et heureusement car c’est indispensable pour avoir des rapports sexuels et pour être fertile.
    Ensuite, il est normal que la zone sexuelle ait une odeur particulière. C’est même une odeur excitante ! Savez-vous que Napoléon écrivait à sa femme quelques jours avant de rentrer de campagnes : « Ne le laves pas, j’arrive ! ». Car il aimait l’odeur de son corps.
    Si vous vous lavez tous les jours, il n’y a aucune raison que vous sentiez mauvais. Une solution contre votre stress, ce serait de vous doucher juste avant en expliquant à votre copain que vous serez plus à l’aise ainsi.
    Mais je me pose 2 questions : 15 ans, c’est très jeune pour un premier rapport. Rares sont les filles qui sont prêtes à cet âge. On peut éprouver beaucoup de désir sans pour autant être prête. Comment sait-on que l’on n’est pas prête ? Parce qu’on a peur et que l’on n’est pas à l’aise. Cette peur est une protection du corps qui dit « non, pas maintenant ». Donc peut-être faut-il l’écouter plutôt que de vous forcer !
    Ensuite, s’il s’agit d’un vrai blocage, ce genre de peur peut être lié à une expérience d’intrusion dans votre intimité : soit psychologique (voyeur qui veut vous regarder, soit physique (agression, attouchements)… Réfléchissez à tout cela.

  3. Melaniie 27 janvier 2014 at 0 h 10 min - Reply

    J’aimerais savoir
    si quelqu’un a une solution a mon problème. J’ai eu mon premier rapport à 15 ans. J’en ai aujourd’hui 19, et cela fait maintenant 4 ans que je ne mouille pas lors de mes rapport sexuels. Ma gynéco m’a dit que je n’avais pas de flore vaginale. J’utilise lubrifiant et salive, mais mes rapports sont toujours un peu douloureux et à force c’est pénible. J’attrape souvent infection urinaire et mycose, sans parler de la salpingite en début d’annee. J’ai tout essayer, les probiotiques, les ovules ( trophygil)… J’ai changé de pilule, rien y fait. Je suis un peut désespérée de cette situation !!
    Si quelqu’un a une solution je suis preneuse !!

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Vous avez changé de pilule, mais n’est-ce pas la pilule par elle-même qui entraîne ces problèmes ? Peut-être pourriez-vous tester le stérilet au cuivre, seule contraception non hormonale à la fois sûre et sans effet indésirable de ce type…
    A lire : Pilule et sécheresse vaginale… http://www.doctical.com/secheresse-vaginale-la-pilule-contraceptive-en-question/ />Notez aussi que la flore vaginale est impliquée dans les infections vaginales, qui sont augmentées si elle n’est pas suffisamment protectrice, mais pas dans la sécheresse vaginale qui n’a rien à voir. Sauf bien sûr si vous avez une sécheresse à cause du stress entraîné par ces infections à répétition bien sûr.

  4. vinni 2 octobre 2014 at 19 h 09 min - Reply

    Bonjour,

    Voici mon problème : cela fait 3 ans que je traîne des mychoses, avant c’était une mychose 1 semaine avant les règles, aujourd’hui 1 mychose 2 semaines avant les règles et ce durant la totalité des 2 semaines !!! Rdv chez la gynécologue 3 à 4 fois par ans prélèvement complet à chaque fois et traitements à chaque fois aussi mais rien y fait les mychoses sont tjs la !! Je ne sais vraiment plus quoi faire ma vie de couple empathie ! Svp avez vous un miracle pour moi ??

Leave A Comment