Les mycoses vaginales sont très fréquentes pendant les grossesses. C’est un problème gynécologique à ne pas négliger. Et il faut, pendant une grossesse, soigner la mycoses vaginale de manière adaptée, afin de ne nuire ni à la femme enceinte, ni à l’enfant à naître.

Pendant la grossesse, il existe des changements au niveau des pertes blanches. Mais ce ne sont pas forcément des mycoses qui apparaissent. Lisez sur ce sujet, les pertes blanches de la grossesse.

Pendant la grossesse : davantage de mycoses vulvo vaginales.
Une étude (1) montre la présence de candida albicans, l’agent le plus fréquent de la mycose vaginale, chez près de 50 % des femmes enceinte. Lors de la première grossesse, 40 % des femmes sont porteuses de candida albicans et lors des grossesses suivantes, 60 %. Néanmoins, la présence de candida albicans ne signifie pas qu’il existe une mycose à ce moment-là. En effet, il existe des formes agressives de cette levure (le candida albicans) qui sont présentes seulement chez 10 % des femmes enceintes. Et c’est déjà beaucoup ! Au total, sur la durée, il semble que près de 75 % des femmes subissent au moins un épisode de mycose vaginale pendant leur grossesse ! Et 50 % ont plusieurs épisodes de mycoses vaginales au cours de leur vie. Les épisodes de mycose génitale deviennent plus fréquents au fil de la grossesse pour être deux fois plus fréquents au cours du troisième trimestre de la grossesse, période à haut risque pour les mycose génitales.

–  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –
Information

Vous souhaitez soigner une mycose intime par une méthode naturelle pendant votre grossesse ?
Nos médecins ont travaillé pour mettre à votre disposition un dossier très pratique sur une méthode efficace de traitement. Il s’agit d’un traitement naturel, sans danger pour soigner une mycose vaginale ou vulvaire. Il est fait pour vous si vous ne souhaitez pas utiliser de traitement chimique ni d’huiles essentielles (déconseillées pendant une grossesse). Lisez la suite…

–  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –  –
Suite de l’article :

Grossesse, le début des mycoses vaginales récidivantes ?
La mycose vaginale pendant la grossesse est parfois le début d’une mycose vulvo vaginale récidivante (MVVR). En effet, une proportion importante de femmes présentant une mycose vaginale récidivante (4 épisodes par an ou plus) ont eu leur première mycose pendant une grossesse…

Grossesse, pourquoi les mycoses vaginales sont plus fréquentes ?
Au cours de la grossesse, les hormones changent. La femme enceinte a un niveau élevé de deux hormones, la progestérone et les estrogènes qui toutes deux contribuent à augmenter le risque de mycose génitale.
Or, la progestérone agit sur les globules blancs neutrophiles en  diminuant leur effet anti candida albicans. Du coup, l’organisme est moins protégé contre cette levure.
Les estrogènes à un taux élevé augmentent aussi le risque de mycoses vaginales par deux mécanismes : les estrogènes diminuent la capacité naturelle des cellules vaginales à inhiber la croissance des candida albicans. Et puis, les estrogènes font baisser les immunoglobulines dans les sécrétions vaginales. Or, ces immunoglobulines ont un rôle de défense contre les candida albicans… entre autres.

D’autre part, ces hormones augmentent le taux de glycogène (un sucre) dans le vagin, ce qui stimulerait la prolifération des candida albicans, donc le risque de mycoses vaginales.
Du coup, pendant la grossesse, les femmes présentent une vulnérabilité augmentée aux mycoses vaginales. Notez que cela peut se produire aussi pendant la prise de pilule contraceptive qui contient elle aussi ces deux types d’hormones.
Pendant la grossesse, pourtant, le corps se protège. En effet, les lactobacilles de la flore vaginale, ces bonnes bactéries protectrices augmentent considérablement en quantité : elles sont multipliées par 10 (2). Cependant, chose étrange, il ne semble pas y avoir de lien entre la qualité de la flore vaginale pendant la grossesse et le risque de mycose vaginale à ce moment.

Pendant une grossesse, les symptômes de mycose vaginale ?
Une étude (1) montre les symptômes suivants chez les femmes enceintes :
– 100 % des femmes ayant une mycose vaginale pendant leur grossesse ont une augmentation des pertes blanches ;
– 92 % des démangeaisons (ou prurit, c’est le terme médical)
– 75 % ressentent des brûlures vaginales.
Les troubles urinaires et les difficultés sexuelles sont aussi fréquents.
Ces symptômes de mycose vaginale pendant la grossesse sont très proches, sinon identiques aux symptômes de mycoses vaginales des femmes qui ne sont pas enceintes (du moins, c’est notre impression !).

Mycose vaginale pendant la grossesse, quels risques ?
Le risque est surtout de contaminer l’enfant pendant l’accouchement. En effet, s’il existe des candida albicans dans le vagin, quand l’enfant passe par les voies de l’accouchement, il est au contact des levures. Il peut, dans les jours suivant, présenter une candidose néonatale qui atteint, le plus souvent les muqueuses de la bouche, de la gorge, des yeux ou encore la peau. C’est en général facile à soigner, mais… cela peut être très grave chez un nouveau-né prématuré, fragile dont l’immunité n’est pas encore mature et cela d’autant plus qu’il est très prématuré et à faible poids de naissance (le risque devient important si l’enfant fait moins de 1500 grammes à la naissance).
Notez qu’une candidose du nouveau-né n’est pas toujours due à sa mère, mais peut parfois être une infection nosocomiale (contractée à l’hôpital où il y a beaucoup de microbes)

Les médecins qui travaillent avec nous ont réalisé un guide pour vous informer sur les traitements naturels d’une mycose pendant la grossesse. Ces traitements sont très efficaces, utilisables pendant la grossesse en toute sécurité, et ils ont fait l’objet d’études scientifiques. Nous sommes très fiers de notre guide.  Ce guide est enfin disponible ici.

Recommandations de dépistage de mycose vaginale pendant la grossesse
La Haute Autorité de Santé a préconisé, en 2001 un prélèvement vaginal chez la femme enceinte dans les cas suivants :
– Si la femme souffre de démangeaisons de la vulve ou de sensations de brûlures vulvo-vaginales, si elle a des pertes colorées ou associées à une mauvaise odeur,
– Si la femme est en début de grossesse et qu’elle a déjà eu un accouchement prématuré,
– En cas de menace d’accouchement prématuré, ou de rupture prématurée des membranes ou dee suspicion de chorioamniotite,
– Quand la femme est en fin de grossesse entre 32 et 36 semaines de grossesse.

Quel traitement contre la mycose vaginale pendant une grossesse ?
Il existe des traitements totalement interdits, donc à éviter à tout prix, et d’autres préconisés. Vous voulez savoir lesquels ? Lisez la suite…

Et la sexualité pendant la grossesse ? Evitez les mycoses !
Comment faire pour continuer à avoir des relations sexuelles en évitant le risque de mycose vaginale pendant la grossesse ?
Lire la suite…

Pourquoi une mycose peut être  dangereuse pendant la grossesse ?
C’est plus pour l’enfant à naître que pour la maman (même si c’est gênant !) Lire la suite

Des questions sur les pertes blanches de la grossesse ?
C’est vrai qu’elles changent à ce moment de la vie… Lire la suite

Vous avez déjà souffert de mycose vaginale pendant une grossesse ?
Comment cela s’est-il passé ? Pensez à nous laisser un message ci-dessous, en bas de la page, dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige…

Sources :
(1)Maleeha Aslam et col. Vulvovaginal candidiasis in pregnancy. Biomedica Vol.24 Jan. – Jun. 2008
(2) : Xu, D. J. and Sobel, J. D. Candida vulvovaginitis in pregnancy. Division of infectious diseases. Curr. Infect. Dis. Rep 2004; 6: 56-59.
(3) Hélène Cocho. Prélèvement vaginal positif a candida albicans pendant la grossesse. Enquête auprès des professionnels, mémoire de diplôme d’état de sage-femme. 2012.

Cet article a été rédigé par un médecin.

© infosanteonline 2013

 

Ajouter au panier

 

D'autres articles vous intéressent :