L’huile végétale, un lubrifiant intime bien pratique

Votre gel lubrifiant intime est introuvable  et vous souffrez de sécheresse vaginale ? Testez une huile végétale naturelle ! À condition de prendre quelques précautions et connaître les avantages et inconvénients de ces huiles…

En cas de sécheresse vaginale, il est conseillé de ne pas pratiquer de pénétration sexuelle vaginale « à sec ». En effet, cela entraînerait des douleurs, des brûlures, des petites égratignures de la muqueuse du vagin, et par conséquent, une peur des rapports sexuels. Alors, si vous n’avez quasiment jamais utilisé de lubrifiant vaginal, vous avez peut-être ce qu’il faut à portée de main !

L’huile végétale, un lubrifiant intime hyper pratique
Dans votre cuisine, vous avez forcément de l’huile végétale prévue pour cuisiner. De l’huile de colza, de l’huile de tournesol, d’olive, de carthame, de pépin de raison, etc. Cette huile peut servir de lubrifiant intime. Alors, si vous souffrez de sécheresse vaginale, et que vous avez une petite bouteille d’huile, pourquoi ne pas tester et l’apporter près du lit… ou ailleurs.

L’huile végétale, un lubrifiant sexuel comestible
L’huile que vous utilisez pour une consommation alimentaire est forcément compatible avec vos muqueuses. La preuve, elle peut entrer dans votre corps sans dommages. D’autre part, si vous avez des pratiques oro-génitales, vous ne craindrez ni l’excès de produits chimiques, ni le mauvais goût (vous connaissez son goût, puisque vous l’utilisez en cuisine).

L’huile végétale, un lubrifiant intime longue durée.
L’avantage de l’huile végétale comme lubrifiant vaginal, c’est qu’il se s’évapore pas comme le font les lubrifiants à base d’eau qui eux, ont tendance à sécher rapidement. Du coup, pas la peine d’en rajouter plusieurs fois pendant un rapport sexuel.

L’huile végétale, un lubrifiant vaginal écologique.
Huile de colza, de tournesol, de carthame, d’olive, ce sont des substances 100% naturelles qui s’éliminent tout naturellement. Ce ne sont pas de substances de synthèse qui mettront des dizaines d’années pour se dégrader dans le milieu comme les lubrifiants à base de silicones par exemple.

L’huile végétale, comme lubrifiant sexuel, ce n’est pas cher !
Au prix où est le litre d’huile, vous pouvez faire l’amour pas mal de temps avec une bouteille d’un litre ! Cela revient beaucoup moins cher d’utiliser une huile végétale qu’un lubrifiant spécifique. Alors si vous le testez, préférez les huiles biologiques pressées à froid. Autant éviter au maximum les traces de produits chimiques.

Le goût de l’huile végétale, un lubrifiant pas forcément agréable !
Vous connaissez le goût de l’huile végétale, mais autant le goût de l’huile d’olive est plaisant dans une salade italienne, autant il peut se révéler moins agréable sur le sexe de votre partenaire ! Alors, privilégiez plutôt les huiles à odeur fade si vous testez ce type de lubrifiant intime.

L’huile végétale, ça coule, ça tache !
L’huile n’est pas un gel. Du coup, au contact de la chaleur du corps, elle est plutôt encore plus fluide que dans le placard ou le réfrigérateur. Et non seulement elle coule, mais en plus, elle peut tacher les draps, les sous-vêtements, le matelas… C’est un inconvénient à prendre en compte, même si une lessive ôte très facilement ces taches de graisse.

Huile végétale comme lubrifiant intime, attention au préservatif
L’huile végétale n’est pas compatible avec le préservatif. Donc si dans votre couple, votre contraception passe par la capote, oubliez ce lubrifiant naturel. De même si vous utilisez le condom pour vous protéger mutuellement contre d’éventuelles IST (infections sexuellement transmissibles).

Une astuce pour utiliser l’huile végétale comme lubrifiant intime
Offrez-vous un vaporisateur spécial huile. Vous pouvez pulvériser juste ce qu’il faut d’huile sur le sexe de votre partenaire sans vous en mettre plein les mains…

Au total, comme tous les lubrifiants intimes, l’huile végétale présente ses avantages et ses inconvénients, ses partisans et des personnes qui n’apprécient pas du tout.

Et vous avez-vous déjà utilisé une huile végétale comme lubrifiant sexuel ?
Si oui, quelle huile avez-vous utilisé ? Comment avez-vous apprécié ce type de lubrifiant intime ? C’est quoi votre avis ? Pensez à laisser un message ci-dessous, en bas de la page, dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

© infosanteonline 2014

D'autres articles vous intéressent :

  • Divers types de lubrifiants sexuels sont disponibles. En cas de sécheresse vaginale gênante pendant les relations sexuelles, un lubrifiant est indispensable si l’on veut continuer à faire l’amour, et le l'usage du lubrifiant est parfois même agréable. Il ne dispense pas de chercher la cause de cette sécheresse vaginale, bien sûr. Médicament ? Problème de santé ? Manque de préliminaires ? Manque de désir ? Blocage ? Ménopause ? En attendant, le lubrifiant permet de continuer les câlins sexuels. Et heureusement. Mais pas facile de choisir le gel lubrifiant le plus agréable, pas collant, à l’odeur…

  • La lubrification naturelle ou transsudation vaginale permet un rapport sexuel mécaniquement agréable. Quand elle manque, une douleur peut survenir pendant la relation sexuelle. Quelle solution, quel traitement pour la faire augmenter ? En cas de sécheresse vaginale, on cherche des solutions. Un lubrifiant peut être un palliatif, et c’est très utile. Malgré tout, le meilleur lubrifiant reste la lubrification intime naturelle, que l’on appelle aussi la transsudation vaginale, produite sous l’effet de l’excitation sexuelle. La transsudation vaginale et son fonctionnement Sous l’effet de l’excitation sexuelle féminine, les parois du vagin…

  • La salive contre la sécheresse vaginale peut remplacer la lubrification naturelle, diminuer douleurs à la pénétration, frottements trop intense, gênes à l’intromission... La salive est donc bienvenue. Mais est-ce une bonne idée ? Sécheresse vaginale par manque de lubrification, douleur à la pénétration, frottement trop intense, gêne à l’intromission, dans ces cas-là, un lubrifiant intime est le bienvenu. Mais voilà, on n’en a pas toujours sous la main. La salive est un grand classique qui peut dans ce cas pallier au problème ! Est-ce une bonne idée ?  La salive, un lubrifiant toujours…

  • Il existe une sécheresse vaginale liée au manque d’hydratation vaginale, et une autre au manque de lubrification vaginale dont nous traitons ici. C’est quoi la différence ? Et pourquoi cela se produit-il ? Le manque de lubrification vaginale, c’est quoi ? La lubrification vaginale, c’est un fluide produit par la paroi du vagin sous l’effet de l’excitation sexuelle. La paroi du vagin produit en fait une transsudation vaginale, un peu comme si elle transpirait. Sous l’effet de l’excitation sexuelle, les parois du vagin se gonflent et, n’étant pas étanches, laissent perler un liquide……

  • Quelles sont les causes de la sécheresse vaginale ? Pourquoi survient-elle ? Pour trouver la solution ou le meilleur traitement, c'est LA question à se poser. Et savoir que faire contre cette sécheresse intime. Quand on est gêné par ce phénomène, on peut se demander pourquoi on souffre de cette sécheresse intime. Connaître la cause, cela aide à trouver un traitement qui ne soit pas qu’une solution palliative. Alors, voici les causes de ce vagin pas suffisamment lubrifié. La sécheresse vaginale après l’accouchement C’est un grand classique et c’est normal.…

    Les causes de la sécheresse vaginale

Par | 2018-01-06T19:34:03+00:00 5 janvier 2014|Sécheresse vaginale, quel lubrifiant ?|

27 Commentaires

  1. Cécile 5 janvier 2017 à 14 h 41 min - Répondre

    Avec mon copain nous utilisons l’huile de coco !
    Ces huiles peuvent-elles être utilisées comme lubrifiant quand on souhaite avoir un bébé (contrairement aux lubrifiants du commerce) ?

    Réponse de médecin pour Doctical à Cécile pour l’huile de coco comme lubrifiant
    Oui bien sûr vous pouvez utiliser l’huile de coco si elle vous convient. Simplement en cas d’utilisation de préservatif, ce n’est pas compatible. Et bien sûr, quand on souhaite mettre en route une grossesse, on n’utilise pas de préservatif !
    Globalement, il faut savoir que quelque chose que vous pouvez manger pendant une grossesse n’est pas toxique en application vaginale.

  2. Bernadin 4 janvier 2017 à 17 h 02 min - Répondre

    L’huile d’olive comme lubrifiant !
    Je ne savais pas mais je l’ai découvert : l’huile d’olive plus intéressant que tout ce que j’utilisais comme lubrifiant.

  3. Nadine 20 novembre 2016 à 0 h 40 min - Répondre

    Sécheresse intime, petit ennui avec l’huile d’olive ?
    Nous on utilise l’huile d olive contre la sécheresse pendant les rapports sexuels. Mon mari a trouvé vos remarque sur les huiles pour la cuisine très pertinentes. Mais j’ai eu un souci après que mon mari m’ait introduit de l’huile dans le vagin avec une burette d’huile (oui il est mécanicien). Au moment du rapport cela s’est mis a gicler de partout !
    Mais non c’est une plaisanterie ! Il a mis quelques gouttes et non seulement cela graisse bien, mais ça a bon goût !
    Merci encore

  4. Nina 22 octobre 2016 à 10 h 01 min - Répondre

    Sécheresse vaginale pendant la grossesse, les huiles végétales sont-elles utilisables ?
    Les huiles sont elles sans danger pour la femme enceinte ? En particulier l’huile d’amande douce car je trouve que c’est de loin la plus agréable et la plus efficace.

    • Médecin rédacteur 6 janvier 2018 à 19 h 01 min - Répondre

      Réponse de médecin à Nina à propos de sécheresse vaginale pendant la grossesse
      A priori, en cas de sécheresse intime pendant la grossesse, au moment des rapports sexuels, vous pouvez utiliser en intravaginal tout ce que vous pouvez ingérer par la bouche. En effet, les huiles seront moins réabsorbées par votre paroi vaginale que par votre bouche et votre tube digestif.
      Donc oui aux huiles alimentaires, et attention, pendant la grossesse, aux huiles non alimentaires qui peuvent contenir des conservateurs ou des additifs. Et cela peut être le cas de l’huile d’amande douce. Par précaution, il faut, je pense, choisir une huile alimentaire… idéalement bio ! Et pensez que la sécheresse vaginale continue forcément quelques mois après l’accouchement. C’est normal.

  5. bulle 5 octobre 2016 à 11 h 12 min - Répondre

    Le témoignage de Bulle contre la sécheresse vaginale et l’irritation vaginale et l’huile d’arnica comme lubrifiant
    J’ai remarqué que mes soucis de douleur et d’irritation/sécheresse disparaissent quand j’utilise de l’huile d’arnica. A l’application, ça fait comme un « léger effet glaçon » très appréciable qui anesthésie les petites fissures que j’ai aux muqueuses. Aucune autre huile ne me fait cela, c’est la seule. Et elle dure longtemps, et supprime la sécheresse vaginale. L’huile d’amande douce et l’huile de jojoba/argan sont très bien aussi, mais chez moi, elles n’ont pas d’effet anesthésiant et durent moins longtemps, sèchent plus vite. Qu’en pensez-vous?

  6. Bibi 10 juillet 2016 à 7 h 01 min - Répondre

    Nous apprécions l’huile comme lubrifiant
    L’huile de jojoba bio est nickel. Je suis plus que satisfaite. Et mon partenaire aussi.
    Nous essayerons l’huile d’amande douce pour comparer.

  7. Celino akanfa 6 juillet 2016 à 7 h 31 min - Répondre

    Nous allons essayer l’huile végétale comme lubrifiant
    Merci j’avais peur d’utiliser de l’huile végétale pour améliorer la lubrification vaginale de ma femme Mais nous voulons essayer…

  8. noureddine 4 juillet 2016 à 1 h 06 min - Répondre

    En lubrifiant, nous apprécions l’huile d’argan
    Nous avons testé, ma partenaire et moi, plusieurs huiles naturelles … La meilleure reste selon nous l’huile d’argan non torréfiée.

Laisser un commentaire