Les mycoses du gland, ou candidoses génitales de l’homme nécessitent un traitement préventif ou une crème pour guérir. Et ce n’est pas une infection sexuellement transmissible.

Les mycoses génitales sont très fréquentes chez les femmes, bien moins chez l’homme. Néanmoins, un homme peut ressentir aussi des symptômes de brûlure, irritation, démangeaison, rougeur dans sa zone génitale. Alors, est-ce ou non une mycose du gland ? Ou est-ce autre chose ?

Quels symptômes pour une mycose du gland chez l’homme ?
Brûlure, rougeur, démangeaison, gêne urinaire de type brûlure en urinant, irritation, gêne au rapport sexuel, tels sont les signes d’une mycose du gland (ou candidose). La gêne se situe au niveau du gland, et cette irritation s’appelle une balanite (inflammation du gland). La gêne maximale ne se situe pas forcément sur la muqueuse du gland, mais dans les replis du prépuce et au niveau de la couronne du gland.

La mycose du gland, est-ce contagieux ou transmissible ?
La réponse est non ! On n’attrape guère une mycose vaginale ou une mycose du gland par contagion avec son ou sa partenaire. Il ne s’agit pas d’une infection sexuellement transmissible. En effet, le candida albicans, agent le plus fréquent des mycoses se trouve un peu partout dans notre organisme sous forme peu agressive, en particulier dans le tube digestif. Dans certains cas, il prend une forme agressive, provoquant alors ces irritations, ces démangeaisons, brûlures et autres signes.

Pourquoi une mycose du gland apparaît ?
Le candida albicans, agent de la mycose du gland (ou de la mycose vaginale) aime l’humidité et les plis, ainsi que l’acidité. C’est pourquoi les hommes circoncis sont moins sujets aux mycoses que les hommes non circoncis. Ils possèdent moins de plis où le candida albicans pourrait se plaire et se multiplier !

Le traitement de la mycose du gland, c’est quoi ?
La balanite du gland (nom scientifique de l’irritation du gland), peut être évitée en partie par une toilette régulière à l’eau. Il ne faut surtout pas utiliser un produit acide car les candida albicans adorent l’acidité. Ça tombe bien, l’eau du robinet, souvent calcaire, est plutôt alcaline ! Idéalement, si l’on est sujet aux mycoses du gland, il est bon de se laver en décalottant à l’eau avant et après une relation sexuelle, en plus de la toilette quotidienne. Et à ce moment, attention à l’urine qui est acide et qui, en cas de mycose du gland, brûle et en plus active la multiplication des candida albicans. Donc un rinçage à l’eau après avoir uriné est le bienvenu, associé à un décalottage pour que l’urine ne reste pas à acidifier les plis, juste là où le candida albicans se plait le plus. (On entre vraiment dans les détails pour vous !)

Quelle crème pour une mycose du gland chez l’homme ?
Le traitement de la mycose du gland se fait par voie locale a priori. Autrement dit, pas besoin d’un médicament en comprimé. Une crème antimycosique (on dit aussi antifongique) suffit, disons pendant 3 ou 4 jours. On peut en acheter en pharmacie sans ordonnance. Attention, la crème ne doit pas irriter ou brûler. Si cela se produit, c’est peut-être une allergie, certains médicaments antimycosiques pouvant être allergisants !

C’est pourquoi il existe également des traitements naturels très efficaces. Vous pouvez trouver notre guide sur le traitement naturel des mycoses du gland. Il s’agit d’un traitement à base d’huiles essentielles.

Pourquoi j’ai des mycoses du gland ?
Si les mycoses du gland surviennent régulièrement, il y a sans doute des raisons, et souvent plusieurs raisons.
La mycose du gland survient souvent à cause de plusieurs facteurs. Un produit trop acide pour la toilette, une muqueuse du gland fragile par nature, un diabète (le corps se défend moins bien contre les champignons), des rapports intenses irritant le gland (cela rend le gland plus réceptif au candida albicans), une absence de toilette à l’eau après les rapports, le port de sous-vêtements en matière synthétique ou de pantalons serrés ayant tendance à échauffer la zone, l’utilisation de produits désinfectants pour la toilette (très mauvaise idée !), ou encore un phimosis (prépuce difficile à décalotter). Un geste important pour prévenir les mycoses du gland : ne pas uriner avec le prépuce recouvrant entièrement le gland. Sinon, l’urine se faufile dans le prépuce. Il faut au moins décalotter le bout du gland, uriner et ensuite, bien sécher le bout du gland avant de recalotter (si vous ne faites pas une toilette à l’eau après avoir uriné). Sinon, vous apportez humidité et acidité dans cette zone, et si un candida albicans est présent, il se multipliera sous sa forme agressive puisqu’il sent que vous le chouchoutez !

Avez-vous déjà eu une mycose du gland (vous ou votre partenaire? Comment cela s’est-il résolu ?
Vous avez trouvé une solution ? Laissez un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande aussi un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

© infosanteonline 2013

D'autres articles vous intéressent :