Mycose gynécologique en cas de virginité, ça existe ?

 Une jeune femme vierge souffre de mycose vaginale. Parfois, son amoureux, ou ses parents ne croient pas à sa virginité. Pourtant, si, c’est possible d’être vierge et d’avoir une mycose génitale.

La mycose vaginale n’est pas une infection sexuellement transmissible.
Les mycoses vulvo-vaginales sont dues à une levure, le plus souvent candida albicans, présente dans le tube digestif et sur la peau. En fait, tout le monde est porteur. C’est pourquoi les mycoses vaginales ne se transmettent donc pas lors de relations sexuelles. Aussi une jeune femme vierge peut souffrir de mycose génitale, et parfois même une petite fille qui bien sûr, n’a jamais eu de relations sexuelles…

Pourquoi une mycose gynécologique chez une toute jeune femme ?
L’agent de la mycose vulvo-vaginale, le candida albicans, se développe lorsque la flore vaginale est trop fragilisée. Cette flore vaginale est composée de microbes bénéfiques (les lactobacilles de Doderlein) servant à défendre le vagin et la vulve contre les agresseurs dont les mycoses vaginales. Si cette flore vaginale est trop pauvre, elle ne parvient plus à contenir le développement des candida albicans. Du coup, ces levures se multiplient et voilà une mycose vaginale qui apparaît, avec tous ses symptomes ou signes désagréables.

Vierge, vous avez déjà eu une mycose vaginale ?
Avant vos premiers rapports sexuels, dans votre enfance ou votre adolescence vous avez eu des mycoses vaginales ? Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Et puis, pourtant, même si la mycose vaginale n’est pas une IST, on peut avoir une mycose vaginale après une relation sexuelle. Ou dit autrement, une relation sexuelle peut déclencher une mycose vaginale. Pourquoi cet effet des relations sexuelles sur la survenue de mycoses vaginales ? Lire la suite…

De même, des relations sexuelles avec un nouveau partenaire peuvent être source de mycoses vaginale, même si ce n’est toujours pas une IST. Pourquoi ce déclenchement des mycoses génitales lors d’une nouvelle rencontre sexuelle ? Lire la suite…

Cet article a été écrit par un médecin.

(c) infosanteonline 2013

D'autres articles vous intéressent :


10 Comments

  1. Nala 12 février 2017 at 12 h 05 min - Reply

    Démangeaisons, est-ce toujours lié à un rapport sexuel ?
    Est-ce que quand on a des démangeaisons au lèvres et clitoris, cela signifie obligatoirement que l’on a eu un rapport sexuel ? Est-ce grave ? Je ne suis jamais allé voir un gynécologue et j’ai peur qu’il sache que j’ai déjà eu un rapport .

    Réponse de Nala qui s’inquiète pour ses démangeaisons suite à un rapport sexuel
    Comme vous pouvez le lire dans notre article, on peut très bien avoir une mycose vaginale, donc des démangeaisons en étant vierge, donc sans jamais avoir eu de relations sexuelles.
    Le gynécologue ne peut pas savoir si vous êtes vierge. Il peut seulement voir si votre hymen est ou non ouvert et il peut l’être par un tampon par exemple. Donc i n’a pas de moyen de savoir si oui ou non vous êtes vierge.

  2. Louly 9 février 2017 at 20 h 58 min - Reply

    Témoignage d’une sage femme vierge et qui a eu une mycose vaginale.
    Je suis une sage-femme et musulmane de 31 ans. Et malgré que je sois vierge et n’ai aucune relation sexuelle, j’ai eu une infection due au candidas albicans, une mycose vaginale. Je rassure toutes les filles pour leur dire que ça arrive comme toute infection. Il suffit de la traiter et il vaut mieux informer vos mères pour qu’elles puissent vous aider. Même si je suis sage-femme majeure et vaccinée, j’ai informé ma mère. Et merci beaucoup pour vos articles.

    Réaction de médecin
    Merci beaucoup Louly pour votre témoignage qui va aider beaucoup de femmes. Bien sûr qu’on peut parler à sa mère. A toutes les jeunes filles atteinte d’une mycose intime, montrez-lui cet article si vous êtes gênée ! Mais on peut aussi préférer ne pas en parler et se débrouiller seule. Surtout quand on est majeure, c’est plus facile d’aller en pharmacie ou chez un médecin seule, ou encore au planning familial.

  3. Juliette 24 avril 2015 at 21 h 24 min - Reply

    Gonflement d’une petite lèvre
    J’ai 16 ans, et je n’ai jamais eu de rapport sexuel, cela fait un jour que j’ai une sorte de gonflement au niveau d’une lèvre, mais je n’ai pas de démangeaisons, est ce une mycose ? Je n’ose pas en parler avec ma mère, et j’hésite a consulter une gynécologue.

    • Doctical 25 avril 2015 at 7 h 00 min - Reply

      Réponse de médecin pour Juliette à propos du gonflement d’une petite lèvre
      Ce que vous décrivez n’a rien à voir avec une mycose vaginale ! Une petite lèvre gonflée peut correspondre par exemple à une Bartholinite. Il s’agit d’une petite glande qui se bouche à ce niveau. Cela peut être douloureux. Donc je vous engage à en parler à votre mère ! Vous savez, c’est affreux pour une mère qui aime sa fille de penser que celle-ci n’ose pas lui demander d’aller chez un médecin. Sinon, allez au planning familial. Les consultations sont gratuites pour les mineures… Et vos parents ne seront pas mis au courant, car le secret médical existe pour tout le monde.

  4. Marina 22 janvier 2015 at 12 h 41 min - Reply

    Je n’ai que 14 ans et pourtant j’ai une mycose vaginale. J’ai des pertes blanches abondantes, des démangeaisons insupportables et des irritations.
    Parfois il m’arrive même de saigner à force de frotter. Connaîtrez-vous une crème pour traiter ces « champignons » ?

    • Doctical 23 janvier 2015 at 22 h 39 min - Reply

      Réponse de médecin pour Doctical : Il suffit de demander une crème en pharmacie. Il en existe qui sont en vente libre. Cependant il est toujours mieux de consulter un médecin pour être certaine qu’il s’agit bien d’une mycose vulvaire. D’autres soucis intimes peuvent entraîner des démangeaisons.

  5. Sara 5 septembre 2014 at 12 h 11 min - Reply

    La couleur des pertes blanches
    J’ai un problème de pertes abondantes qui est apparu cela fait 4 mois. Des pertes blanches pour la plupart du temps, mais qui changent de couleur au cours du cycle. Cela ne me gratte pas tout le temps mais un certain temps j’ai des irritation avec des pertes qui varient entre le jaune et un jaune verdâtres. J’ai des relations superficielles avec mon fiancé le temps de m’habituer à lui.

    Réponse de médecin pour Doctical : C’est un peu difficile de vous donner un avis. Les pertes blanches sont normales mêmes abondantes si elles ne sont pas accompagnées de rougeurs, de démangeaisons, de brûlures, de mauvaise odeur.
    De plus, il est tout à fait normal qu’elles changent au cours du cycle. Néanmoins, la couleur verdâtre et l’irritation ne semblent pas tout à fait normales. A lire, des infos sur les pertes blanches en fonction de leur couleur blanche, jaune, verdâtre, grise, etc : http://www.doctical.com/aspect-des-pertes-blanches-quelle-couleur-et-aspect-pour-quelle-maladie/

  6. Oliviana 24 juin 2014 at 20 h 23 min - Reply

    Le planning familiale
    J’ai 13 et je crois que j’ai une mycose…. Mais je n’ose pas en parler à ma mère. J’ai mes règles donc je ne suis plus une fillette et je suis vierge (normal) mais je ne suis pas sure que se soit ça… Voici les petites « anomalies »: j’ai un bouton et cela me démange…

    Réponse de médecin pour Doctical : :
    Un bouton n’est pas un signe de mycose vulvaire ou vaginale. En revanche, les démangeaisons peuvent l’être. Donc je vous encourage à aller consulter au planning familial si vous n’osez pas en parler à votre mère. Les consultations y sont gratuites pour les mineures. Et l’on n’y parle pas seulement de contraception !

  7. Marie 1 mai 2014 at 7 h 45 min - Reply

    Quelques pistes contre les mycoses vulvovaginales
    La première fois que je suis allée chez le gynécologue, alors que je n’avais jamais eu de rapport sexuel, elle m’a dit que j’avais un « muguet », donc une mycose vaginale. Depuis près de 30 ans, j’en ai une environ tous les deux mois (détectée comme telle par des médecins) et je n’ai jamais trouvé de solution. J’ai vu mille médecins, de l’allergologue au naturopathe, les gynécos semblent ne pas avoir de solutions. En avez-vous une. Je suis preneuse.

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Il faudrait trouver la cause de vos mycoses récidivantes. Il y a peut-être un détail d’hygiène qui est inadapté (noté qu’il s’agit plus souvent d’hyper hygiène). A lire pour cela notre rubrique hygiène et mycoses : http://www.doctical.com/les-conseils-hygiene-intime-contre-les-mycoses-vaginales12/>A lire aussi : les 20 gestes anti récidive pour les mycoses vaginales : http://www.doctical.com/mycose-vulvo-vaginale-20-gestes-anti-recidive/>Et puis avez-vous testé le zinc ? A lire sur le sujet :http://www.doctical.com/mycose-genitale-traitement-naturel-du-terrain-avec-un-oligo-element-le-zinc//>Et les probiotiques ? (je pense que vous avez dû tester, mais on ne sait jamais !) http://www.doctical.com/prevenir-les-recidives-de-mycoses-vulvovaginales-les-probiotiques-lactobacilles-par-voie-vaginale11/

  8. Gabrielle 25 février 2014 at 8 h 00 min - Reply

    Et si c’était autre chose !
    J’ai ce problème de mycoses vaginales depuis mon enfance. J’ai consulté mille et un gynécos mais rien. J’ai changé tout, sous vêtement…mais rien.
    Donc, je vis avec depuis maintenant plus de 15 ans.le médecin m’avais demandé de faire le vaccin de l’hépatite pour prévention. S’il y a un médicament pour les soigner, je serai très heureuse de l’avoir.

    Réponse de médecin pour Doctical : Êtes-vous certaine qu’il s’agisse de mycose génitale ? En effet, quand un problème de mycose est si difficile à traiter, il s’agit souvent d’autre chose en fait !
    A lire, notre article intitulé : mycose vaginale, et si c’était autre chose ? http://www.doctical.com/mycose-vaginale-et-si-cetait-un-autre-probleme/

Leave A Comment