Mycose génitale, traitement naturel et prévention du terrain avec un oligo-élément, le zinc

Quel traitement préventif pour une mycose génitale (ou vulvo-vaginale) due à la prolifération de candida, le plus souvent candida albicans ? Comment prévenir les récidives de ces mycoses vaginales ? Et pourquoi ces levures se développent-elles tout à coup, alors qu’elles existent à l’état naturel et ne nous agressent pas en général ? Une hypothèse confirmée par des études est l’action du zinc sur le terrain immunitaire.

Mycose génitale et Zinc, quel rapport pour le traitement ?
Le zinc est un oligoélément connu pour stimuler l’immunité, en particulier l’immunité cellulaire au niveau la production des globules blancs de type lymphocytes T. Des études montrent chez des femmes ayant eu au moins 3 mycoses vaginales dans l’année, un taux de zinc dans le plasma nettement plus bas que chez des femmes n’ayant pas eu de mycoses vaginales, et cela de manière significative.

Mycose génitale récidivante, faut-il prendre des compléments en zinc ?
Pourquoi pas ? En cas de mycose génitale unique, ce n’est pas la peine de s’embêter. Un traitement bien conduit par des ovules anti-mycoses associé à une crème anti-mycose vulvo-vaginale et une hygiène intime bien adaptée suffisent le plus souvent. Mais quand les mycoses vaginales récidivent, prendre des compléments en zinc est une bonne idée. D’autant plus que des études montrent que même chez les femmes ayant un taux de zinc normal dans l’organisme, des suppléments en zinc diminuent les récidives de mycoses vulvo-vaginales.

Mycoses vaginales récidivantes, quelle dose de zinc en traitement préventif ?
La dose de 15 mg par jour semble la dose adaptée pour contribuer à prévenir les mycoses vaginales, les besoins journaliers étant environ de 12 mg par jour.
– Attention, il est conseillé de ne pas en prendre pendant la grossesse. (plus par précaution que parce qu’il existe des problèmes connus)
– Attention, ces médicaments ont comme indication principale l’acné, à cause de l’action anti-inflammatoire du zinc.
– Les effets indésirables possibles du zinc : Douleurs de l’estomac et du ventre, habituellement de faible intensité et transitoires. C’est surtout avec 30 mg par jour (dose souvent utilisée pour l’acné, mais ici il est conseillé de prendre seulement 15 mg)
Voici des exemples de médicaments pouvant être utilisés :

Granions de zinc, une ampoule de 2 ml par jour. Elle contient 15 mg de zinc. L’ampoule est à prendre à jeun. Pendant la durée du traitement, il est conseillé de s’abstenir de consommer certains aliments au repas suivant la prise du médicament (pain complet, germes de soja, grains de maïs…). Ils pourraient diminuer l’absorption du zinc. (prix : 4,53 € la boîte de 30 ampoules)
Effizinc : Une gélule par jour (15 mg de zinc). Une prise le matin avec un verre d’eau. (prix : 4,84 € la boîte de 30 comprimés et 8,30 € la boîte de 60 comprimés)
Rubozinc : Une gélule par jour (15 mg de zinc), le matin à avec un verre d’eau. (prix : 5,55 € pour 30 comprimés ; 8,30 € la boite de 60)
Zinc Oligosol : Il convient moins, car il est peu dosé en zinc : 0,0674 mg de zinc par ampoule de 2 ml.

Mycose vulvo-vaginale, où trouver du zinc dans l’alimentation ?
Les huitres sont très riches en zinc, de 30 à 100 mg pour 100 grammes. Pas forcément pratique !
La viande : 30 mg pour 100 grammes.
Le foie : 12 mg pour 100 grammes.
Le bœuf : 11 mg pour 100 grammes.
Les graines de sésame : 10 mg pour 100 grammes.
L’agneau : 8 mg pour 100 grammes.
Le poulet : 7 mg pour 100 grammes.

Modifier le terrain, pour lutter contre les mycoses vaginales…
Les oligoéléments ne sont pas la seule solution. Avec les probiotiques, vous pouvez diminuer le risque de mycoses vaginales… Lire la suite.
Et si vous êtes partisan de l’homéopathie, pourquoi ne pas essayer ? Mais quel traitement choisir pour avoir des chances d’être efficace ? Lire la suite…

– – –

Et vous, avez-vous pris du zinc pour guérir ou prévenir des mycoses vaginales ?
Si c’est le cas, pensez à laisser un message ci-dessous, en bas de la page, dans notre zone de forum. Expliquez comment et pour quel résultat. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

© infosanteonline 2013

Sources :
– Fichier canadien sur les éléments nutritifs (FCÉN). http://webprod3.hc-sc.gc.ca/cnf-fce/nutrientSearch-rechercheAliment.do?lang=fra

– Zinc status in women with recurrent vulvovaginal candidiasis. Edamn J. et col. Am J Obstet Gynecol. 1986 Nov;155(5):1082-5. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3777053

D'autres articles vous intéressent :


5 Comments

  1. Vodka 18 mai 2016 at 17 h 57 min

    Mycose récidivante et ménopause…
    J’ai des mycoses récidivantes depuis 1999. J’ai dû essayer tous les traitements… Puis mon gynécologue m’a prescrit du Triflucan 2/sem de 2000 à 2013, plus rien. C’était génial ! Mon gynécologue est parti et le nouveau a voulu que j’arrête. Les premiers mois l’enfer (ovules, crème…) puis Beagyne 1/mois en cas de besoin, orogy, trophigil, Gyn hydralin pendant les crises, saforelle ou saugella… Il y a des hauts et des bas.
    Il parait que cela s’accentue pendant la ménopause !

    Réponse de médecin pour Vodka à propos de mycose et ménopause
    Mais pas du tout, les mycoses ont au contraire tendance à cesser à la ménopause. Simplement parce que les levure aiment l’acidité. Avant la ménopause, la zone vaginale est acide et après la ménopause, elle devient bien moins acide. Il y a donc moins de mycoses…
    Je vous conseille de lire nos infos sur la ménopause et les mycoses vaginales.

  2. Dumaire 28 août 2014 at 11 h 47 min

    Je vais tester autre chose
    sujette a des mycoses récidivantes depuis 3 mois ( 3 en 3 mois ), j’ai décidé de tester autre chose que des ovules de MONAZOL qui sont d’ailleurs peu efficaces à long terme. Je suis actuellement en phase mycosique. Je vais donc me traiter au Monazol des ce soir. Demain matin je commence le zinc (15 mg /jour ) en espérant que cela m’évite de rechuter pour la quatrième fois. En parallèle au zinc, je vais aussi débuter un traitement homéopatique et continuer ma toilette quotidienne intime avec du GEL LAVANT SAFORELLE. Croisez les doigts pour moi 😉

  3. Dr Iris D. 11 mars 2013 at 9 h 17 min

    Bonjour,
    C’est difficile de vous répondre, car cela ne semble pas avoir été étudié. Disons que pour une femme qui a des mycoses génitales récidivantes, il faudrait prendre du zinc le temps de voir si les mycoses vaginales diminuent ou s’espacent. Par exemple, pour une femme qui souffre de mycose vaginale avez une fois par mois en moyenne, cela signifie prendre un traitement de zinc au moins 2 mois pour voir s’il y a une différence…
    Mais sur le plan scientifique, je n’ai pas d’informations plus précises pour l’utilisation du zinc dans les mycoses vaginales, donc c’est plus du bon sens qu’une conduite à tenir validée.

  4. Alice cordonnier 27 février 2013 at 22 h 23 min

    Le traitement naturel anti mycoses
    Bonsoir, un traitement de combien de temps préconisez vous ? Merci d’avance

    Réponse de médecin pour Doctical
    Le problème, c’est que l’on ne sait pas combien de temps il faudrait prendre du zinc pour diminuer la fréquence des mycoses vaginales. Disons qu’il faut peut-être le tester pendant environ 3 mois… Cela permet d’avoir un recul et de voir si l’on a moins d’épisodes de mycose vulvaire ou vaginale chez les femmes qui en ont relativement souvent… Et le zinc est efficace, cela doit valoir la peine de faire, de temps à autre, une cure de zinc…

  5. georges 24 septembre 2014 at 8 h 40 min

    bonjour Dr,comment alors lutter contre les mauvaises odeurs ressenties chez la femme apres un coit,bien sur suivant un organisme

Comments are closed.