Comment faire sa toilette intime en cas de mycose génitale ? Douche ou bain ? Comment faire pour ne pas provoquer d’irritation supplémentaire au niveau de la vulve ?

Le bain, apaisant en cas de mycose vulvo-vaginale ?

Entrer dans un bain tiède peut sembler apaisant pour la vulve irritée. Pourtant, c’est déconseillé pour 4 raisons :

  • Dans le bain, on va mettre des produits nettoyants et la vulve y sera confrontée pendant une durée relativement longue. Rester au contact de produits tels que les gels moussants entraîne un effet dégraissant sur la peau et les muqueuses, les exposant à l’irritation, augmentant la gêne, la douleur, lors d’une mycose génitale. Si jamais vous aimez vraiment les bains et que vous avez du mal à vous en passer, utilisez une huile de bain et non un produit moussant. Cela limite le dessèchement néfaste pour une vulve sujette aux mycoses vulvo-vaginales.
  • Le contact prolongé avec l’eau assèche les tissus. Contrairement à ce que l’on pense, un bain n’est pas hydratant. Les tissus humains sont imperméables et l’eau ne rentre pas. Sinon, notre corps gonflerait comme une éponge pendant un bain ou une douche ! Si vous restez longtemps dans le bain, la surface de votre vulve s’assèchera. Quand vous sortez du bain, l’eau tiède s’évapore, emportant d’autant plus l’eau de surface de votre peau ou vos muqueuses que vous avez utilisé du produit nettoyant. Car ce produit a dissout la couche lipidique (graisse naturelle servant à limiter l’évaporation) et laisse la peau ou les muqueuses génitales sans protection. D’où un asséchement peu propice à la guérison d’une candidose génitale (l’autre nom de la mycose génitale).
  • Le calcaire est desséchant. Et il est présent dans l’eau. Au robinet, la plupart du temps, l’eau est calcaire. Cette eau calcaire est desséchante car un peu alcaline.
  • L’eau du robinet est alcaline (ou basique) dans presque toutes les régions de France, ce qui fait qu’elle dissout le film lipidique protecteur de la peau et de la vulve. Du coup, rester longtemps dans l’eau l’assèche. Vous avez envie de savoir si l’eau de votre région est alcaline ? C’est en bas de la page ici.

La douche, c’est mieux en cas de mycose gynécologique.
Douchez-vous à l’eau claire en utilisant un produit non acide si vous avez tendance aux candidoses vulvo-vaginales. Car les candida albicans, agents de la mycose génitale aiment l’acidité.
Ne restez pas des heures sous l’eau dans le but apaiser vos brûlures. Cela finirait par avoir le même effet qu’un bain !
N’utilisez pas de gant de toilette pour faire votre toilette intime, c’est un véritable nid à microbe qui risque de surinfecter votre zone vulvo-vaginale.
Séchez votre vulve en douceur. Ne frottez pas, tamponnez avec un linge propre. Et changez régulièrement ce linge (un mouchoir en tissu ou un lange pour bébé par exemple). Lavez-le au moins à 60°.

– – –
Et vous, en cas de mycose vaginale, vous préférez la douche ou le bain ?
Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été écrit par un médecin.

© infosanteonline 2013

D'autres articles vous intéressent :