Mycose vaginale avant ou après les règles, quel traitement?

L’apparition d’une mycose vaginale peut être liée aux règles.

C’est ainsi que chez certaines femmes, une mycose vaginale récidive tous les mois avant les règles pour parfois persister encore après les règles. Pourquoi ce phénomène, et quel traitement adopter ?

Pourquoi une mycose vaginale avant les règles ?
Si les mycoses vaginales récidivantes peuvent se produire en deuxième partie de cycle, c’est qu’en deuxième partie de cycle, le corps vit une augmentation de l’imprégnation en progestérone, hormone fabriquée par les ovaires pour faciliter une éventuelle grossesse (progestérone = pour la gestation !)
Cette progestérone venant du corps jaune situé dans les ovaires possède un effet immunosuppresseur. Cela signifie qu’elle diminue votre immunité naturelle. Votre vagin se défend donc moins bien contre les levures comme les candida albicans qui sont à l’origine des mycoses. Et Bing, si votre terrain est un peu fragile, si votre flore vaginale n’est pas suffisamment efficace, bonjour la mycose vaginale.
Notez que cet effet légèrement immunosuppresseur est naturel, il est probablement prévu par la nature pour permettre à un embryon potentiel de s’implanter sans être détruit. Car cet embryon est génétiquement un étranger… Même si bien sûr, il est de votre famille 😉

Alors, que faire en cas de mycose vaginale récidivant avant les règles ?
Voici plusieurs conseils de bon sens à suivre l’un après l’autre pour vous soigner. Pas forcément tous en même temps, sauf si vous êtes vraiment en situation catastrophique. À vous de voir. Mais il faut trouver le traitement qui convient pour soigner une mycose qui revient sans cesse.

Si vous prenez une pilule contraceptive :
Demandez à votre médecin de la changer. Il se peut que votre pilule soit trop fortement dosée en progestatif pour vous, et qu’une pilule étant plus estrogénique (appelée pilule à climat estrogénique) vous convienne mieux.
Si cela ne suffit pas, peut-être serez-vous conduite à arrêter la pilule et à changer de mode de contraception. Cela pourrait être un stérilet au cuivre ou des préservatifs. Car bien sûr, une contraception comme le stérilet hormonal ou l’implant étant des contraceptions à base uniquement de progestérone, risqueraient de ne pas vous convenir.

Si vous ne prenez pas de pilule contraceptive : 

  • Il faut commencer par réensemencer votre flore vaginale en probiotiques. Le but est d’apporter à votre zone vaginale des probiotiques plus puissants que ceux que vous hébergez naturellement. Il se peut en effet que votre flore vaginale soit relativement pauvre en bactéries efficaces, ou constituée de bactéries peu efficaces. C’est possible car deux femmes n’ont jamais exactement la même flore vaginale et certaines sont bien meilleures que d’autres.
  • Si votre flore n’est pas très efficace, du coup, votre vagin devient sensible à une petite baisse de l’immunité liée à la progestérone de deuxième partie de cycle, ce qui, chez d’autres femmes est sans effet.
    Votre gynécologue pourrait aussi vous prescrire, en deuxième partie de cycle, une crème ou un ovule vaginal aux estrogènes afin de contrebalancer l’excès de progestérone.

Dans tous les cas, si vous avez un début de mycose vaginale avant les règles :
Lorsque vous sentez les démangeaisons survenir, vous pourriez pratiquer aussitôt UNE toilette avec du bicarbonate de soude afin de diminuer l’acidité de votre vulve propice aux mycoses vulvo-vaginales. Attention, surtout pas tous les jours ! Et c’est à faire en urgence quand on souffre avant de voir un médecin pour traitement.
Et puis, une cure de zinc pourrait se révéler bénéfique, car cet oligoélément a tendance à améliorer l’immunité vaginale locale.

© infosanteonline

D'autres articles vous intéressent :


By | 2016-05-28T16:21:23+00:00 2 décembre 2014|Comprendre la mycose vaginale|0 Comments

Leave A Comment