Pertes blanches normales, c’est comment, et ça sert à quoi ?

Pertes blanches normales

Les pertes blanches, c’est normal et même très utile. Une femme en bonne santé génitale, sans mycose vaginale a des pertes blanches et heureusement. Petite explication…

Les pertes blanches, un mélange de plusieurs pertes blanches différentes
Les pertes blanches normales contiennent divers composants qui varient selon le moment du cycle :
– Le résultat de l’auto nettoyage de la vulve et du vagin.
– Le fluide des glandes de Bartholin et de Skène.
– L’hydratation normale de surface du vagin.
– La glaire cervicale produite par le col de l’utérus.
– Le fluide de lubrification sexuelle liée au désir sexuel.
– Le sperme éventuellement.

Les pertes blanches et l’auto nettoyage du vagin
On sait qu’il ne faut jamais laver l’intérieur du vagin, ni avec de l’eau, ni avec un produit désinfectant, ni avec une lingette, ni avec le jet de la douche. Le vagin n’a pas besoin d’être nettoyé, il est auto nettoyant !
Pour s’auto nettoyer, il élimine les cellules mortes de la surface du vagin (muqueuse vaginale), et les fluides de la surface de la muqueuse vaginale qui tombent vers l’extérieur du vagin, grâce à l’action toute simple de la pesanteur. Donc, vos pertes blanches sont le résultat de l’auto nettoyage de votre vagin. Ce type de pertes est peu abondant, laiteux ou opalescent et augmente en période prémenstruelle, avant les règles.

Les pertes blanches et les fluides des glandes de Bartholin et de skène
Les glandes de Bartholin sont situées dans l’épaisseur des petites lèvres, entre le milieu et l’arrière des petites lèvres, plus près de l’arrière. Il existe une glande de Bartholin chaque côté, une pour chaque petite lèvre. Ces glandes fabriquent un fluide au moment de l’excitation sexuelle. Ce fluide se retrouve donc tout naturellement dans les pertes blanches.
Les glandes de skène, aussi appelées glandes para urétrales ou prostate féminine fabriquent un fluide plutôt expulsé au moment de l’orgasme. Il entre aussi dans la composition des pertes blanches féminines…

Les pertes blanches et l’hydratation vaginale
L’intérieur du vagin est humide, puisque c’est une muqueuse, elle est humide comme l’intérieur de la bouche ou les yeux. Cette humidité qui n’est pas liée au désir ou à l’excitation sexuelle a naturellement tendance à suivre la pesanteur et à tomber dans les sous-vêtements. Toutes les femmes ont besoin de cette humidité au quotidien pour sentir leur vulve confortable. C’est donc un ingrédient essentiel des pertes blanches que cette hydratation vaginale.

Les pertes blanches et la glaire cervicale
Quelques jours avant l’ovulation le col de l’utérus (ou zone cervicale), fabrique une substance très précieuse : il s’agit d’un liquide transparent, très fluide, semblable, par sa consistance, au blanc d’œuf cru. C’est un milieu d’accueil pour les spermatozoïdes. Son rôle est de les nourrir et de les aider à remonter depuis le vagin dans l’utérus pour gagner l’ovule à féconder. Sans cette glaire cervicale, une femme serait infertile. C’est d’ailleurs le mode d’action de certaines pilules qui coagulent la glaire cervicale, empêchant les spermatozoïdes de passer.
Cette glaire cervicale coule puisqu’elle est très fluide. Aussi, avant l’ovulation, une femme peut observer des pertes blanches assez abondantes et très transparentes dans ses sous-vêtements. C’est un signe de bonne fertilité.
Après l’ovulation, ces pertes blanches deviennent opaques et un peu jaunes, et ne sont plus du tout fluides. On dit qu’elles coagulent. Pourtant, c’est toujours de la glaire cervicale, modifiée par les changements hormonaux au fil du cycle.
Notons qu’une femme sous pilule estroprogestative n’observe pas de glaire cervicale fluide et transparente.

Les pertes blanches et la lubrification sexuelle

Quand une femme éprouve du désir sexuel et une excitation sexuelle, son vagin gonfle et se lubrifie. Il s’agit de ce que l’on appelle la transsudation vaginale, une sorte de transpiration interne. Cette lubrification fluide produit un liquide qui va entrer dans la composition des pertes blanches. Les pertes blanches liées au désir sexuel sont donc tout simplement le signe d’une bonne santé sexuelle !

Les pertes blanches et le sperme
Après une éjaculation sans préservatif, le sperme se trouve dans le vagin, mêlé aux sécrétions vaginales. Et en une demi-heure environ, il va devenir plus fluide et donc… Couler. On retrouve donc du sperme dans les pertes blanches, dans la journée qui suit la relation sexuelle, ou le lendemain s’il a eu lieu le soir. C’est tout à fait normal !

Respectez vos pertes blanches !
Ces pertes blanches normales, il est essentiel de les respecter. Et pour cela, ne faites jamais de toilette intime interne, et utilisez des produits non agressifs pour votre vulve. Evitez les protège-slips qui absorbant les pertes blanches, assèchent votre vulve… C’est une source d’ennui fréquente.

Quelles différences existe-t-il entre les pertes blanches normales et des pertes blanches anormales et souvent abondantes dues à une mycose vaginale ? Lire la suite…

Pourquoi les pertes blanches normales peuvent-elles devenir très abondantes ? Lire la suite…

Quelque chose vous a étonnée, intriguée dans cet article ?
Pensez à laisser un message ci-dessous, en bas de la page, dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

© infosanteonline 2013

D'autres articles vous intéressent :

By | 2016-12-18T23:39:22+00:00 2 décembre 2014|Pertes blanches|148 Comments

148 Comments

  1. Charlyne 2 mars 2017 at 11 h 42 min - Reply

    Règles irrégulières un an après les premières règles
    J’ai 13 ans et j’ai eu mes premières règles il y a environ 1 ans mais le probleme c’est que je suis souvent en retard dans mes règles et je ne sais pas se qui peut causer cela ( je suis bien sûr toujours vierge ) ma mère m’a dit que je pouvais faire partie des femmes qui ne sont pas encore bien réglé, c’est pas que je crois pas ma mère mais je préfère être sur de cela en vous demandant si cela peut être possible ou sinon qu’elle pourrait être la cause de mon retard.

    Réponse de médecin à Charlyne qui s’inquiète pour l’irrégularité de ses cycles.
    Après les premières règles, il est très fréquent d’avoir des règles irrégulières pendant environ 2 ans. Cela n’a donc rien d’inquiétant, il faut simplement patienter. En effet, c’est le temps qu’il faut pour que les cycles deviennent plus réguliers. Cela dit, même par la suite, notre corps n’étant pas une machine, les règles ne sont pas forcément régulières au jour près. On peut avoir des cycles de 28 jours ou de 30 ou 31, cela dépend des femmes et des mois ! En médecine, on considère que c’est à partir de 45 jours et après 2 à 3 ans de règles que les cycles sont anormalement longs et qu’il faut peut-être faire un bilan de santé. Donc vous avez le temps… A priori, tout devrait se régulariser.

  2. Auxanne 15 janvier 2017 at 8 h 20 min - Reply

    Pertes blanches tous les jours, c’est normal ?
    J aimerai vous demandez si c’est normal d’avoir des pertes blanches à 1 1ans toute mes amies de 11 ans ainsi que moi les avons. Mais ce n’est pas trop jeune pour les avoir ? Et en plus je les ai tout les jours. C’est normal ?
    Merci de répondre au commentaire car avec mes amis on s’inquiète et on n’ose pas le dire aux parents !

    Réponse de médecin à Auxanne pour les pertes blanches tous les jours à 11 ans

    C’est parfaitement normal d’avoir des pertes blanches à 11 ans. En effet, les règles surviennent en moyenne, pour la première fois 2 ans après ces premières pertes blanches. Donc ça fait des règles à 13 ans, ce qui est tout à fait normal.
    Et puis, oui, ces pertes blanches ont lieu tous les jours. C’est normal et c’est dû aux hormones féminines qui agissent sur votre corps. Les mêmes que celles qui font pousser les seins…
    Je vous engage à lire nos infos sur les pertes blanches avant les premières règles

  3. Christelle 14 février 2016 at 4 h 56 min - Reply

    Je n’observe jamais de glaire cervicale
    J’ai 32 ans. Mon problème c’est que je n’ai jamais vu ma glaire cervicale. Mais par contre les pertes blanches oui. J’en ai tous les jours. C’est comme du yaourt mais c’est pas beaucoup. est-ce que c’est normal ?

    Réponse de médecin à Christelle sur sa glaire cervicale
    Certaines femmes, effectivement, ne voient jamais de glaire cervicale. Cela ne signifie pas qu’elles n’en ont pas. Quand la glaire est en petite quantité dans le col de l’utérus, lieu où elle est fabriquée, et bien, on ne la voit pas. Il faut qu’elle existe en quantité suffisante pour qu’elle descende dans le vagin jusqu’à tomber à l’extérieur du corps au niveau de la vulve. Même les femmes qui n’ont pas beaucoup de glaire cervicale peuvent être tout à fait fertiles. En effet, le rôle de cette glaire, c’est d’accueillir les spermatozoïdes au fond du vagin et de les aider, de les nourrir, pour qu’ils aillent féconder l’ovule. Autrement dit, la glaire cervicale est utile au niveau du col de l’utérus, tout au fond du vagin, et elle n’est pas indispensable dans les sous-vêtements !
    Quand à vos pertes blanches, si elles n’ont pas spécialement d’odeur désagréable, si elles ne vous brûlent pas, ne vous démangent pas, elles sont vraisemblablement normales…
    A lire, des informations sur les pertes blanches de la période de fertilité, la fameuse glaire cervicale ou le mucus cervical comme le nomment certains collègues.

Leave A Comment