Cancer de la prostate, quelle fréquence ?

Dr C. Solano médecin sexologue

Cancer de la prostate, le plus fréquent chez l’homme

Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l’homme dans les pays développés et en particulier en France. On détecte environ 50 000 nouveaux cancers de la prostate chaque année en France. Ce cancer représente un quart des cancers chez l’homme. Un homme sur 8 développe un cancer de la prostate avant 75 ans. Plus de 508 000 hommes vivent avec un cancer de la prostate en France. L’âge moyen au diagnostic est de 69 ans.

Cancer de la prostate, une survie élevée, une mortalité en baisse

En 2017, Le cancer de la prostate était celui qui présentait un des taux de survie parmi les plus élevés : la survie nette nettes à 5 ans étant de 93 % et à 10 ans de 84 %.
Malgré tout, environ 8000 hommes décèdent d’un cancer de la prostate chaque année en France.

Même si le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l’homme, ce n’est pas celui qui entraîne le plus de décès. Il n’est « qu’au » troisième rang des décès chez l’homme.

La mortalité par cancer de la prostate diminue régulièrement, et cela, grâce à l’amélioration des traitements de ce cancer de la prostate et grâce aussi au dépistage du cancer de la prostate qui permet de le détecter tôt, donc de le traiter de la meilleure manière.
Ce gain de survie est en particulier lié aux traitements de plus en plus efficaces des cancers de la prostate évolués.
La diminution du taux de mortalité était de – 4 % par an en moyenne entre 2005 et 2009

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ Cancer de la prostate, réunion d’information en visioconférence
Le mardi 29 septembre 2020 de 10 h à 11h30 h, une réunion gratuite a lieu en visioconférence depuis l’hôpital Cochin- Port Royal (Paris), animée par le Dr Solano, médecin sexologue et andrologue.
Si  vous êtes concerné par l’opération du cancer de la prostate, que vous vous posez des questions concrètes ou que vous avez envie échanger avec des hommes qui sont passés par là, vous pouvez vous inscrire .
Si vous connaissez des hommes concernés, faites-leur passer l’info.
Au programme :
– Un médecin répondra à vos questions ;
– Un homme opéré il y a quelques années témoignera de l’évolution après l’opération ;
– Vous pourrez ensuite échanger entre hommes.
Personne n’est obligé de parler ou de témoigner. Nous utiliserons seulement les prénoms et les personnes présentes s’engagent simplement à garder le secret sur l’identité des participants et sur ce qui se dit dans le groupe. L’anonymat est respecté.
La réunion précédente a répondu à des questions sur les problèmes urinaires et sexuels après l’opération pour cancer de la prostate, ainsi qu’à des questions sur le tabac et cancer de la prostate. Et d’autres thèmes peuvent être abordés…

Pour vous inscrire, envoyez un mail à medecin@doctical.com 
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

A lire aussi, d’autres articles intéressants : 

– A quoi peut bien servir la prostate ?
Trois méthode pour détecter un cancer de la prostate
Cancer de la prostate, l’opérer, et après ? ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Adénome de la prostate ou cancer de la prostate, pas les mêmes symptômes !
Tous les médicaments pour la prostate

Sources :
– Santé publique France. Cancers https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers
-AFU : évolution de l’épidémiologie du cancer de la prostate depuis 20 ans. https://www.urofrance.org/base-bibliographique/evolution-de-lepidemiologie-du-cancer-de-la-prostate-depuis-20-ans
– e-cancer : Le cancer de la prostate https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Les-chiffres-du-cancer-en-France/Epidemiologie-des-cancers/Les-cancers-les-plus-frequents/Cancer-de-la-prostate
– A. Cowppli-Bony, M. Colonna, K. Ligier, V.Jooste, G. Defossez, A. Épidémiologie descriptive des cancers en France métropolitaine : incidence, survie et prévalence
Monnereau. Bulletin du Cancer Volume 106, Issues 7–8, July–August 2019, Pages 617-634
– Terrier M, et al. Epidémiologie, diagnostic et pronostic du cancer de la prostate. Médecine Nucléaire (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.mednuc.2017.06.009