Les trois méthodes pour détecter un cancer de la prostate

Un homme sur 8 risque d’avoir un cancer de la prostate un jour ou l’autre.
Mais comment ce cancer se détecte-t-il ? Il existe 3 techniques pour le dépister

1 – Le toucher rectal pour dépister le cancer de la prostate

Lorsqu’un homme a plus de 50 ans, son médecin peut pratiquer un toucher rectal.
Il s’agit d’aller palper la prostate qui est accessible au toucher par cette voie, le médecin peut la percevoir à travers la paroi rectale. Il sent si la prostate est grosse, si elle est dure, si elle présente un nodule… C’est donc un examen important. Beaucoup d’hommes n’ont guère envie de ce type d’examen et pourtant, les femmes ont des frottis réguliers pour dépister le cancer du col de l’utérus, ce qui est probablement encore moins agréable !
Le dessin ci-dessus illustre la méthode du toucher rectal pour dépister le cancer de la prostate quand un homme est allongé sur le dos.

2 – Le dosage du PSA en détection du cancer prostatique

Une prise de sang et l’on peut doser les PSA qui ont tendance à monter lorsqu’il existe des cellules cancéreuses dans la prostate. Alors pourquoi ne pas faire une simple prise de sang, et éviter de s’embêter avec un toucher rectal ? C’est que certains cancers évoluent au début sans faire monter les taux de PSA ! C’est pourquoi les deux examens sont importants.

3 – La biopsie de prostate

Quand la prostate semble anormale au toucher rectal et/ou que les PSA sont trop élevées, le médecin peut prescrire une biopsie de prostate. En effet, ni le toucher rectal ni le dosage de PSA ne peuvent permettre d’affirmer avec certitude qu’il existe un cancer de la prostate. Ils peuvent être anormaux, mais cela ne signifie pas obligatoirement qu’il existe un cancer de la prostate.
Donc il faut des prélèvements de prostate pour qu’un spécialiste puisse les regarder au microscope et dire s’il y a vraiment un cancer de la prostate.
C’est la biopsie qui permet ensuite de décider de la conduite à tenir : opérer le cancer ? Attendre car il est peu évolutif ? Faire de la curiethérapie ? De la radiothérapie ? Etc.

Et l’échographie de prostate pour le dépistage du cancer ?

Pour détecter un cancer de la prostate, son intérêt est limité. L’échographie aide à la biopsie, mais, il n’est pas facile de dépister un cancer de la prostate par échographie, car les anomalies éventuellement visibles ne sont pas très spécifiques du cancer de la prostate. En clair, à l’échographie, le médecin peut voir des choses anormales, mais cela ne signifie pas qu’il s’agit d’un cancer. D’autre part, à l’échographie, un cancer de la prostate peut donner des images très variables, ce qui ne facilite pas sa détection.
Néanmoins, l’utilisation de micro-ultrasons permettra de mieux suivre les hommes atteints de cancer de la prostate peu agressif et peu avancé pour savoir si à un moment donné, il faut les opérer pour ôter la prostate.

©Doctical 2020

A lire aussi : 
– A quoi peut bien servir la prostate ?
– Cancer de la prostate, c’est fréquent ? 
– Adénome de la prostate ou cancer de la prostate, pas les mêmes symptômes !
– Cancer de la prostate, l’opérer, et après ? ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
– Tous les médicaments pour la prostate

Sources :
– Apport de l’imagerie dans le cancer de prostate. https://www.urofrance.org/base-bibliographique/partie-c-chapitre-i-apport-de-limagerie-dans-le-cancer-de-prostate
– Urofrance. – Les principes d’utilisation du PSA et de ses dérivés dans la détection du cancer de la prostate https://www.urofrance.org/base-bibliographique/les-principes-dutilisation-du-psa-et-de-ses-derives-dans-la-detection-du-cancer 

error: