La pilule une cause de mycose gynécologique ?

La pilule provoque des mycoses vulvo vaginales…
De nombreuses femmes souffrant de mycoses gynécologiques récidivantes racontent qu’arrêter la pilule a changé leur vie : elles n’ont plus aucune candidose vaginale (autre nom des mycoses vaginales). Il suffit de lire les nombreux forums sur le sujet pour se trouver convaincu. Et de nombreux gynécologues prennent en compte la prise de la pilule contraceptive dans la survenue des mycoses vaginales. Que faut-il en penser ? Alors, faut-il arrêter la pilule en prévention des mycoses génitales ? 

Pourquoi la pilule peut provoquer des mycoses gynécologiques ?
La pilule contraceptive peut, chez certaines femmes, jouer sur la sexualité, en diminuant la libido et la lubrification vaginale. Cela provoque des frottements plus importants lors des relations sexuelles et des micro traumatismes en résultent. Ces petites lésions favoriseraient ensuite l’apparition de mycoses vulvo vaginales.
D’autre part, la pilule contraceptive change l’équilibre hormonal entre estrogènes et progestérone. L’équilibre sous pilule pourrait se révéler favorable à la multiplication du candida albicans, agent de la mycose vulvo-vaginale. Les candida albicans, levures à l’origine les mycoses vaginales se développent en milieu riche en progestérone. Alors, les pilules dîtes à climat progestatif seraient plus à même de favoriser les mycoses vaginales.

La pilule ne provoque pas de mycoses vaginales !
Pourtant, des études scientifiques ne mettent pas en évidence de différences entre les femmes sous pilule contraceptive et les femmes sans pilule. On ne trouve pas plus de mycoses vaginales chez les femmes sous pilule !
Dans une étude chez 330 femmes, on retrouve par exemple 50 femmes (15 %) porteuses de candida albicans, sans différences chez les femmes sous pilule (1) .
Une autre étude chez 769 femmes ne montre pas de différence de l’incidence des candidoses vaginales (ou mycoses vaginales) chez les femmes avec ou sans pilule.

Je prends la pilule et j’ai une mycose vaginale, que faire ?

  • Une mycose vaginale isolée n’est pas une raison pour arrêter la pilule. Traiter cette mycose génitale et rester zen est la meilleure option. Il est probable que ce soit un petit incident de parcours.
  • Faut-il arrêter la pilule en cas de mycose vulvo-vaginale récidivante ? Cependant, quand une femme qui prend la pilule souffre de mycoses vulvo-vaginales récidivantes, elle peut se poser la question : « Et si j’arrêtais la pilule ? » Vu le nombre de femmes à qui cela réussit, c’est une réaction pertinente. Dans ce cas, le stérilet au cuivre est l’alternative non hormonale la plus logique. De nombreuses femmes souffrant de mycoses très fréquentes font un test en arrêtant la pilule un mois ou deux, et en utilisant un préservatif, ou simplement en évitant les relations sexuelles pendant ce temps ( plus ou moins envisageable selon la vie sexuelle que l’on a bien sûr !).
  • Changer de pilule quand on a une mycose génitale ? L’autre solution, c’est d’en parler au médecin pour qu’il prescrive une autre pilule. Au lieu d’une pilule à climat progestatif, qu’il choisisse une pilule à climat plus estrogénique. En effet les pilules étant formées de deux hormones, si le versant progestérone l’emporte, cela pourrait favoriser les mycoses.

Vous avez  eu des mycoses vaginales avec une pilule ?
Ou alors, vous avez cessé d’en avoir en changeant de pilule ?
Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

La contraception n’est pas forcément en cause. La rencontre avec un nouveau partenaire peut déclencher une mycose vaginale. Pourquoi un nouveau partenaire, peut favoriser la survenue d’une  mycose vulvo-vaginale ?

Pour une sexualité épanouie sans mycose vaginale, il y a 5 trucs à connaître…

Sources :
(1) Correlation between contraceptive method and abnormal vaginal discharge »/ ISSA A. A. Current therapeutic research 1990, vol. 47, no3, pp. 418-420.
(2)  » Is the pill a cause of vaginal candidiasis ? » LAPAN, B. Journal. New York State Journal of Medicine 1970 Vol. 70 No. 8 pp. 949-951)

Cet article a été rédigé par un médecin.

© infosanteonline 2013

D’autres articles vous intéressent :

TOUS nos articles concernant les mycoses vulvo-vaginales…

Quelle toilette intime quand on a une mycose gynécologique ?

Le string, un facteur de mycose ?

Mycose, comment ça se présente ?

Mycose vaginale, pourquoi c’est gênant ?

Pertes blanches normales, mycoses vaginales, comment les différencier ?

Mycose vulvo-vaginale, quel microbe est en cause ?


11 Commentaires

  1. Suzi 10 juillet 2017 à 6 h 45 min - Répondre

    La pilule et le calvaire gynécologique !
    La pilule un cauchemar ! Je l’ai prise pour pouvoir profiter de relations épanouies sans prendre de risque grossesse, et depuis 3 mois je vis un calvaire. Je n’ai quasiment plus de rapport intime.
    Dès le départ, j’ai ressenti une sécheresse, les rapports sont devenu douleureux, puis sont venues des brûlures vaginales et vulvaires. Le frottis a montré une mycose, alors que j’en avais pas les symptômes.Je me soigne avec des ovules, crèmes et même traitements oraux. Rien y fait, mes brûlures persistent. Je trouve même que les ovules les aggravent. Je me sens imcomprise. J’ai l’impression que ces brûlures ne sont pas dues à une mycose mais les médecins ne m’écoutent pas. Je ne sais plus quoi faire.

    • Médecin rédacteur 19 avril 2018 à 22 h 28 min - Répondre

      Réponse de médecin à Suzi qui vit un calvaire depuis qu’elle prend la pilule !
      Je vous conseille vivement d’arrêter rapidement la pilule. Si vous n’avez quasiment plus de rapports intimes, ça en vaut la peine. La pilule contraceptive est connue pour entraîner parfois des sécheresse vaginales importantes et augmenter le risque de mycose (il suffit de lire les effets indésirables sur la notice et vous le verrez !)
      Je peux vous dire qu’une amie médecin qui a vécu la même chose que vous m’a dit : tu as sauvé ma vie sexuelle… et ma vie de couple. Et cela, simplement en lui conseillant d’arrêter la pilule pour passer au stérilet au cuivre.
      Donc n’hésitez pas, si cette pilule ne vous convient pas, ne vous gâchez pas la vie ! Les médecins n’ont pas leur mot à dire, c’est vous qui choisissez votre contraception (à condition que vous n’ayez pas de contre indication médicale bien sûr…)

  2. Steph 10 mai 2014 à 9 h 09 min - Répondre

    J’ai toujours connu les mycoses, et puis après mon 2ème enfant, j’ai voulu arrêter la pilule pour vivre sans hormones. Pendant 5 ans j’ai été tranquille! Et depuis à peine 2 mois je suis revenue à la pilule pour plus de liberté et facilité avec mon mari et c’est reparti, j’ai fait 2 mycoses à 1 mois d’intervalle!! (je suis sous Ludéal Gé).

  3. Nina 15 avril 2014 à 13 h 21 min - Répondre

    Bonjour,
    Pendant 3 ans je souffrais de mycoses génitales. Ma gynéco me prescrivait des ovules, des crèmes… j’ai fait pas mal de traitements sans résultat. Je me retrouvais toujours avec des mycoses à chaque fin de règles. Je suis donc allée voir les forums et j’ai vu que pas mal de femmes sortaient de ce cycle infernal en arrêtant la pilule. J’ai donc décidé d’arrêter ma pilule Ludeal Gé que je prenais depuis 5 ans. Et là, MIRACLE : plus aucune mycose ! Je revis! Plus de démangeaison, plus de pertes blanches et plus mal pendant les rapports sexuels. Toutes les femmes qui n’arrivent pas à se débarrasser de leurs mycoses devraient arrêter leur pilule ! Les traitements qu’on nous prescrit ne servent à rien !

  4. Stéphanie 5 mars 2014 à 8 h 57 min - Répondre

    Comme Tizine et Lisa, j’ai aussi rencontré ce genre de problèmes qui se sont tout de suite arrêtés au changement de pilule. Donc surtout, parlez en à votre gynéco .
    Steph.

  5. Bernini 28 janvier 2014 à 19 h 20 min - Répondre

    Je voulais faire part de mon expérience: 4 années de suite sous pilule, quasi tous les mois des problèmes gynécologiques. Je changeais constamment de gynéco. Jusqu’au jour où l’un d’eux m’a prescrit le stérilet au cuivre sans hormone. Et là plus de mycose vulvaire ou vaginale, plus de problème. Mais l’acné est revenue et j’ai perdu une taille de poitrine…
    Pas très drôle mais c’est mieux que de supporter les démangeaisons et sécheresses intime.

  6. Sasa14 29 mai 2013 à 22 h 47 min - Répondre

    Bonjour à toutes,

    Suite à cet article je souhaitais faire part de mon expérience.
    Je suis sous pilule depuis pas mal de temps.
    Mes premières pilules étaient des 1 ou 2eme générations (à cause d’un traitement acnéique, j’étais obligé de prendre la pilule tôt). A cette époque, je faisais mycose sur mycose. Alors j’en ai parlé à mon médecin qui m’a fait changer plusieurs fois de pilule.
    Jusqu’au jour où il m’a prescrit une pilule de troisième génération: plus aucune mycose, plus aucunes douleur de poitrine ou musculaire, affinement au niveau des hanches et peau beaucoup plus lisses.
    Cependant après les histoires sur les pilules de 3e générations, j’ai demandé à mon médecin de reprendre une 2: BAM mycose de suite!!!
    Alors qu’on ne me disent pas que la pilule ne change rien sur le fait d’avoir des mycoses ! ET tous les autres effets négatifs!

  7. Tizine 23 mai 2013 à 13 h 28 min - Répondre

    Trois mycoses vaginales avec la pilule leeloo gé. J’ai décidé d’en finir avec les pilules !

  8. Lisa 24 avril 2013 à 19 h 56 min - Répondre

    bjr,

    Oui j’ai eu des mycoses dès la prise de la pilule STEDIRIL… cela s’est arrêté au changement de pilule.

  9. Val 16 novembre 2014 à 7 h 47 min - Répondre

    Mycose vaginale avec le stérilet
    J’ai toujours connus les mycoses. Après avoir eu mon premier enfant je me suis fait poser un stérilet au cuivre et depuis j’ai une mycose tous les mois ! Dois-je le faire enlever ?

  10. Choki 21 septembre 2014 à 9 h 23 min - Répondre

    J’étais sous Diane 35 avant qu’elle soit arrêtée et j’avais pas mal de problème de mycoses. J’ai du passer à la Drospibel, toujours pour mon problème d’acné principalement (je ne peux pas passer au stérilet au cuivre donc, sinon ça fait longtemps que j’aurai sauté le pas !!) et je n’avais plus aucun problème ! Je suis repassée sous Diane en test quand elle est revenue sur le marché et définitivement, je l’arrête. Ma gynéco m’a dit qu’il n’y avait pas de lien mais j’en suis persuadée, tant pis, j’aurai quelques petits boutons mais une tranquillité intime incomparable !!

Laisser un commentaire