Dr N. Szapiro
Des kilos en trop à cause du stress ? Pour les personnes en surpoids, le coupable est tout trouvé, le stress chronique ! Mais peut-on vraiment lui mettre tous ses kilos en trop sur le dos et par quels mécanismes ? Pourquoi le stresse ferait-il prendre du poids ?

Un stress aigu aurait en réalité plutôt pour effet de couper l’appétit et donc vous faire maigrir. En revanche, un stress prolongé semble avoir l’effet inverse et faire grossir. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer…

Stress chronique, davantage de cellules graisseuses

En cas de stress chronique chez des souris soumises, les cellules graisseuses abdominales prolifèrent. C’est dû à l’hypothalamus, une petite glande du cerveau régissant toutes les autres qui sécrète un peptide (Y2). Or ce dernier favorise la prolifération des cellules graisseuses abdominales. De là à prendre du poids et notamment du ventre, il n’y aurait qu’un pas. Or ces kilos situés au niveau abdominal sont réputés être les plus dangereux pour la santé. En effet, la graisse abdominale sécrète des facteurs de croissance pouvant stimuler le développement de certaines cellules tumorales.

Le stress chronique augmente le grignotage

L’accumulation de kilos émotionnels est favorisée par le stress, en partie à cause du grignotage.Manger du sucre en cas de stress représente un moyen facile de se procurer du plaisir et donc d’atténuer des tensions. Et ce grignotage peut vite devenir machinal, réalisé sans s’en rendre compte, a fortiori au cours de certaines activités passives comme regarder une émission télévisée. Avaler ainsi ce qui nous tombe sous la main sans avoir faim est très fréquent : le stress, et aussi l’ennui, sont les deux situations les plus propices à engendrer ce réflexe et favoriser l’installation de ceux que l’on baptise les «kilos émotionnels».

Stress chronique, c’est moins de sommeil et plus de kilos

Quand on se réveille fatigué, on a tendance à manger davantage, pour tenter de retrouver cette énergie qui fait défaut, et en plus on ressent moins l’envie de bouger. D’où des kilos en plus. Or le stress est un facteur bien connu de difficultés d’endormissement et de réveils nocturnes. Et les troubles du sommeil ont une incidence sur le poids en perturbant notamment la sécrétion des hormones impliquées dans les sensations de faim et de satiété.
Pire encore le fait d’être en surpoids ou d’être obèse peut également favoriser le syndrome d’apnée du sommeil, source de fatigue et d’endormissements dans la journée, et c’est alors un véritable cercle vicieux qui s’installe.

Moins stresser et mincir, même combat !

Quand on veut maigrir, pour lutter contre le stress chronique, il existe diverses méthodes : méditation, yoga, relaxation, révision de ses priorités, sorties ludiques, changement de mode de vie, etc. Et l’activité physique a fait ses preuves car elle permet de dépenser des calories, et aussi de diminuer le stress donc de perdre plus facilement des kilos. Comme c’est aussi un bon moyen d’affiner sa silhouette et de se muscler (donc, d’augmenter son métabolisme basal, c’est-à-dire, ses dépenses caloriques), il serait dommage de s’en priver !

Le stress chez les enfants, comment le repérer pour trouver des solutions ?

Sources :
– European Society for Medical Oncology : «Abdominal fat a key cancer driver for postmenopausal women», 2017, www.esmo.org/Conferences/Past-Conferences/ESMO-2017-Congress/Press-Media/Press-Releases/Abdominal-Fat-a-Key-Cancer-Driver-for-Postmenopausal-Women
– British Medical Journal of Cancer : «Comparison of general obesity and measures of body fat distribution in older adults in relation to cancer risk : meta analysis of individual participant data of seven prospective cohorts in Europe», H. Freisling et al., 2017, 116, 1486-97, https://www.nature.com/articles/bjc2017106
– Diet and weight management : «Stress unlocks fat cells, ups obesity», J. Warner, 2007 : https://www.webmd.com/diet/news/20070702/stress-unlocks-fat-cells-ups-obesity
– Int. J. Obes. : «work stress, weight gain and weight loss : evidence for bidirectional effects of job strain on body mass index in the Whitehall II study»,2006; 30(6):982-7, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16418750.

Et vous, le stress vous a-t-il déjà fait prendre des kilos ? Postez un commentaire pour nous expliquer !