Les probiotiques de type lactobacilles par voie orale : efficaces pour guérir les mycoses génitales ?

  
doctical shop banner - Les probiotiques de type lactobacilles par voie orale : efficaces pour guérir les mycoses génitales ?

Les probiotiques peuvent rééquilibrer votre flore vulvovaginale… Même par voie orale !

Une mycose vaginale, c’est souvent dû à un déséquilibre de la flore vaginale formée de lactobacilles (flore de Doderlein). Affaibilie, cette flore vaginale laisse les levures de type candida albicans se développer, entraînant des mycoses vaginales. Alors apporter des probiotiques de type lactobacilles à l’organisme semble une bonne idée. On trouve en pharmacie des gélules à avaler, contenant ces probiotiques. Que faut-il en penser ?

Comment les probiotiques de type lactobacilles en gélules orales parviennent à la zone vulvo-vaginale ?

Les probiotiques sont des organismes vivants bénéfiques constituant une flore protectrice dans le vagin et dans bien d’autres endroits du corps. En avaler par la bouche peut-il permettre de reconstituer une flore vaginale affaiblie ? Peuvent-ils parvenir au vagin, et comment ?

Les probiotiques passent par l’estomac

Quand on avale des gélules de lactobacilles de souches adaptées pour le vagin, il faut tout d’abord que ces probiotiques traversent l’estomac sans être détruits. En effet, l’estomac est extrêmement acide, puisqu’il dissout les aliments que nous mangeons. Sous la forme où ils sont commercialisés, les probiotiques traversent bien l’estomac sans dommage.

Les probiotiques traversent l’intestin

Ces lactobacilles cheminent ensuite tout au long du tube digestif. Comme ils ne sont pas digérés donc absorbés dans le tube digestif, ils ne peuvent donc pas atteindre le vagin par la voie des vaisseaux sanguins lymphatiques.

Les probiotiques colonisent le rectum

Ces probiotiques parviennent tout au bout du tube digestif, dans le rectum. Une fois à cet endroit, ils se plaisent et se développent. Le rectum ne possède pas la même flore que le reste du tube digestif : il est un réservoir de lactobacilles de même type que le vagin.
Les probiotiques gagnent la vulve. À partir du rectum, les lactobacilles colonisent ensuite la surface du périnée, cette zone de peau entre l’anus et les petites lèvres, pour parvenir à la vulve. Et là, comme l’environnement leur plait, et ces probiotiques se développent.
Les probiotiques parviennent au vagin. Ensuite, à partir de la vulve, ils colonisent l’intérieur du vagin.

Et c’est ainsi, qu’en prenant des probiotiques par voie orale, votre flore vaginale peut retrouver sa bonne santé !

Par voie orale, les probiotiques de type lactobacilles peuvent ainsi parvenir au vagin en effectuant ce grand voyage, de votre bouche à votre vagin, en passant par votre rectum !

Une toilette adaptée du périnée et de la vulve est essentielle

Quand on prend des probiotiques par voie orale pour reconstituer une flore vaginale en bonne santé, un élément est essentiel : la toilette. Il ne faut surtout jamais utiliser de produit désinfectant ou antiseptique pour nettoyer la vulve et le périnée. Si une femme utilise ce type de produits, ils détruisent les lactobacilles en provenance du rectum et les empêchent de coloniser la vulve et le vagin, et donc de les protéger !
Idem pour une toilette sans antiseptiques, mais trop fréquente. Se laver plusieurs fois par jour n’est pas une bonne idée.
Cela dit, même si les lactobacilles viennent du rectum, il faut faire la toilette toujours de l’avant vers l’arrière. Jamais de l’arrière vers l’avant, c’est-à-dire jamais du rectum vers le vagin. Ce n’est pas à vous de chercher à apporter les lactobacilles du rectum vers le vagin, ils se débrouillent très bien tous seuls.
Le risque d’une toilette de l’arrière vers l’avant, c’est d’apporter des bactéries agressives comme des colibacilles (Eschérichia Coli ou E. Coli) vers le vagin et d’entraîner des infections appelées vaginoses bactériennes.

Les lactobacilles par voie orale, est-ce vraiment efficace pour prévenir les mycoses vulvovaginales ?

Voici l’avis du Dr Bohbot, infectiologue :
« Les probiotiques par voie orale, pour prévenir les mycoses vaginales, c’est un peu efficace, mais pas terriblement efficace. En effet, il faut avaler des doses très importantes de lactobacilles probiotiques pour réussir à réparer une flore vaginale affaiblie. Pour l’instant, d’après les études qui ont été faites, il faut privilégier les probiotiques par voie vaginale qui sont nettement plus efficaces. »
Cela paraît logique, puisqu’en apportant les probiotiques directement au niveau du vagin, on leur évite le long voyage que nous avons décrit.
Cela dit, pour une femme qui souhaite prendre des probiotiques et qui n’a pas envie d’insérer une capsule dans son vagin, ou qui en a ras-le-bol des traitements par ovule, c’est une alternative, à condition de prendre de manière prolongée, de fortes doses de probiotiques par voie orale en préventif des récidives de mycoses.

Quelle dose de probiotique faut-il prendre par voie orale, contre les mycoses génitales ?

Un traitement prolongé, de plusieurs mois est nécessaire. Par exemple :
–  Une gélule d’Orogyn par jours pendant 2 ou 3 mois minimum. Orogyn contient 4 souches de probiotiques différents. Prix indicatif : 12€ pour 30 gélules.
– Deux gélules de Fémibion Intime pendant un mois puis une par jour pendant 2 mois ou plus. Fémibion contient deux souches de lactobacilles différents. Prix indicatif : 12 € pour 28 gélules.

À lire aussi sur le même sujet :

Tout sur les probiotiques par voie vaginale.
Le yaourt en traitement des mycoses vaginales, bonne ou mauvaise idée ?
Boostez votre immunité vaginale avec le zinc…

Cet article a été rédigé par un médecin.

© Doctical 2013

  
doctical shop banner - Les probiotiques de type lactobacilles par voie orale : efficaces pour guérir les mycoses génitales ?

Laisser un commentaire