Mycoses vaginales et traitement naturel par phytothérapie : Les huiles essentielles

Les huiles essentielles peuvent-elles aider à guérir une mycose vulvo-vaginale ?
Quand on souffre d’une mycose vaginale, on cherche une solution pour soigner cette mycose gynécologique. Si le traitement médical est efficace, tout va bien. Mais la chimie pharmaceutique a ses limites, et toutes les mycoses vaginales ne sont pas guéries par les médicaments prescrits par les médecins.

Les huiles essentielles, des propriétés anti-mycose vaginale (anti candida albicans)
Les plantes contiennent des substances très actives, encore plus puissantes quand elles sont concentrées dans des huiles essentielles. On peut parler de phytothérapie (traitement par les plantes), mais plus précisément d’aromathérapie (traitement par les huiles essentielles). Aussi des chercheurs ont-ils étudié, dans leurs laboratoires, l’effet de diverses huiles essentielles pour déterminer lesquelles avaient un effet antifongique, c’est-à-dire un effet anti mycose vaginale contre les candida albicans.

Comment s’étudie l’effet des plantes sur les agents des mycoses vaginales ?
On met des candida albicans, agent des mycoses vulvo-vaginales sur de la gélose (un gel nutritif) dans de petites boites transparentes à température adaptée. Normalement, les candida albicans se développent. Dans certaines boîtes, on ajoute l’huile essentielle que l’on souhaite étudier et l’on attend. On peut observer, au bout d’un moment, si le développement de la mycose a été stoppé ou ralenti par l’huile essentielle choisie par comparaison avec les boîtes sans huile essentielle.

Les plantes anti-mycose vaginale en phytothérapie de type aromathérapie ?

Les études démontrent que plusieurs huiles essentielles issues de plantes possèdent bien des vertus contre les mycoses vaginale, c’est-à-dire contre les levures de type candida impliquée dans les mycoses vulvovaginales.
Il existe une vingtaine de plantes dont les huiles essentielles ont une efficacité. Mais elles ne sont pas toutes utilisables, car il faut que la dose nécessaire soit suffisamment basse pour qu’elles ne soient pas irritantes pour les tissus fragiles de la vulve et du vagin (d’autant plus fragiles qu’ils sont irrités par la mycose).
Il existe donc encore d’autres études pour observer si ces huiles essentielles sont bien supportées.
Et puis, les chercheurs ont également étudié pour voir contre quels types de candida ces huiles essentielles sont efficaces. En effet, si 80 % des mycoses vulvaires et vaginales sont dues à des candida albicans, d’autres (moins faciles à soigner donc plus souvent récidivantes) sont dues à d’autres levures, les candida krusei, candida glabrata ou candida tropicalis par exemple. Les femmes qui sont atteintes de mycoses intimes liées à ces types de candida galèrent souvent sans trouver de solution. Dans ce cas, certaines huiles essentielles sont très efficaces.

Mais quelle huile essentielle choisir dans votre cas contre des mycoses vaginales ?
Comment choisir l’huile essentielle à utiliser parmi toute cette liste ?

Nous avons réalisé un dossier très complet pour vous expliquer quelles sont les huiles essentielles privilégier et pourquoi il faut choisir ces huiles essentielles.

Ce dossier vous explique également :
– Comment préparer les huiles essentielles avant de les appliquer,
– Comment les conserver,
– Quelle quantité préparer,
– Comment les appliquer (plusieurs solutions sont possible)
– Quelles sont les précautions d’emploi,
– Quelles huiles choisir et lesquelles associer,
– Combien de temps les employer,
– Et si rien n’est efficace, pourquoi et que faire (des huiles essentielles en deuxième ligne de traitement comme on dit, c’est-à-dire en deuxième possibilité si les premières ne fonctionnent pas, surtout pour les mycoses résistantes ou récidivantes)

Vous pouvez obtenir ce dossier ici

Vous pouvez également lire d’autres informations sur l’utilisation des huiles essentielles contre les mycoses vaginales et vulvaires…

– – –

Vous avez déjà utilisé une  huile essentielle contre une mycose vaginale ?
Racontez-nous comment et pour quels résultats. Cela pourra servir à d’autres que vous. Nous vous demandons un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo. Nous vous demandons un mail, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été écrit par un médecin.

© infosanteonline 2013

sources :
(1) Abe S. et col. Anti-Candida albicans activity of essential oils including Lemongrass (Cymbopogon citratus) oil and its component, citral. Japanese Journal of Medical Mycology

[2003, 44(4):285-291]PMID:14615795
(2) : Vijaya Manohar, Antifungal activities of origanum oil against Candida albicans ; Molecular and Cellular Biochemistry December 2001, Volume 228, Issue 1-2, pp 111-117
(3) F. D. D’Auria et col. Antifungal activity of Lavandula angustifolia essential oil against Candida albicans yeast and mycelial form. Medical Mycology 2005, Vol. 43, No. 5 , Pages 391-396 (doi:10.1080/13693780400004810)
(4) Nenoff P et col. Antifungal Activity of the Essential Oil of Melaleuca alternifolia (Tea Tree Oil) against Pathogenic Fungi in vitro. Skin Pharmacol 1996;9:388–394
( 5)F. Bakkali et col. Biological effects of essential oils – A review. Food and Chemical Toxicology Volume 46, Issue 2, February 2008, Pages 446–475


8 Commentaires

  1. Marie 3 mars 2016 à 2 h 07 min - Répondre

    Candidose résistante à candida krusei, quel traitement ?
    Je souffre d’une candidose au candida krusei (le plus difficile à éradiquer d’après mon médecin) depuis près de 2 ans maintenant et je souffre continuellement.
    Cela a commencé par une infection vaginale qui a migré vers les intestins par la suite.
    Aucun traitement n’a pu m’aider, malgré tous les efforts de l’infectiologue qui m’a suivie durant près d’une année.
    Je n’en peux plus de ces douleurs, et aussi du fait que j’ai dû renoncer à ma vie de femme depuis tout ce temps…
    Je viens de lire que les huiles essentielles pourraient m’aider.
    Qu’en pensez-vous ?
    Est-ce que quelqu’un parmi vous a déjà tenté ce traitement ?
    Ma vie devient un enfer à cause cette saleté, provoquée par un diabète déséquilibré.

    Réponse de médecin pour Marie et sa mycose vaginale résistante
    Certaines huiles essentielles sont effectivement indiquées pour traiter les mycoses récidivantes qui sont dues à d’autres levures que les candida albicans. Et il existe plusieurs autres types de candida que les albicans (candida krusei, candida tropicalis ou encore candida glabrata appelée aussi torulopsis glabrata). Ces candidoses sont souvent bien plus résistantes que les candida albicans, ou tout simplement pas sensibles aux mêmes molécules.
    Des scientifiques ont étudié les huiles essentielles et détecté lesquelles étaient actives sur ces candida non albicans qui représentent tout de même 20 % des levures en cause dans les mycoses vaginales.
    C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles certaines femmes n’arrivent pas à se débarrasser de leurs mycoses : comme chez vous, ces mycoses vulvovaginales ne sont pas dues aux candida albicans classiques et les traitements classiques sont bien moins efficaces.
    Je vous engage à lire notre article sur la manière d’utiliser les huiles essentielles avec tous les détails pratiques et concrets.
    Vous pourriez également lire notre article sur diabète et mycoses vaginales.

  2. Audrey 16 juillet 2015 à 12 h 54 min - Répondre

    Les huiles essentielles pendant une grossesse ?
    J’utilise des ovules d’huiles essentielles depuis quelques semaines pour traiter une mycose et j’ai eu rapport non protégé il y a quelques jours dans une période où je suis féconde. Si je suis enceinte les huiles essentielles sous forme d’ovule sont elles dangereuses pour mon futur enfant ! Dois arrêter le traitement ?

    Réponse de médecin à Audrey pour utiliser les huiles essentielles chez une femme enceinte
    Les huiles essentielles sont déconseillées pendant la grossesse. Donc effectivement, si vous êtes enceinte, vous ne devez pas utiliser d’huile essentielle. Cela dit, on estime que les 15 premiers jours après l’ovulation, donc avant de savoir si l’on est enceinte, il n’y a guère de risque à prendre un médicament quel qu’il soit. En effet, l’embryon s’il se forme n’est pas encore implanté pendant les 7 premiers jours, puis pendant les 7 jours suivant, on dit que c’est la loi du tout ou rien. Soit la grossesse continue, soit il existe un élément gênant (ou toxique) et elle s’arrête. Donc la semaine suivant le rapport sexuel à risque de grossesse, pas de problème, mais ensuite, c’est différent.

  3. Mim 12 mai 2015 à 13 h 13 min - Répondre

    Mycose récidivante, que faire ?
    Je souffre de mycose vaginale récidivante depuis 4 ans. J’ai essayé Gynopevaryl en ovule + Pevaryl crème, mais jamais ça n’a pas marché. Ce traitement a calmé la mycose vaginale pendant 2 à 3 semaines puis hop récidives ! Et tout ça sous contrôle gynécologique bien sûr … Je ne sais plus quoi faire, donnez moi des conseils svp, sur les huiles essentielles notamment.

    Réponse de médecin pour Mim à propos de mycose récidivante
    Vous pouvez bien sûr vous traiter par les huiles essentielles pour une mycose vaginale récidivante.
    Vous pouvez lire nos informations à ce sujet : comment utiliser les huiles essentielles.
    Et je vous conseille également de vous occuper du terrain de votre zone vaginale.
    Prendre du zinc, mettre en place les 20 gestes anti-récidive de mycose vaginale, et puis adapter votre hygiène intime en évitant les erreurs fréquentes.

  4. Jore 29 novembre 2014 à 18 h 59 min - Répondre

    Pertes blanches odorantes.
    J’ai depuis quelques années des pertes blanchâtres et odorantes. J’ai consulté plusieurs fois mon gynécologue, mais rien n’y fait. Après le traitement, ces pertes blanches reviennent et ce n’est pas le top pour ma vie de couple. D’après le médecin, cela pourrait venir d’un gros stress qui pourrait provoquer des mycoses et que cela reviendra toujours je ne sais plus quoi faire.

    Réponse de médecin pour doctical à propos de pertes blanches odorantes

    Une question : vos pertes blanches sont-elles vraiment anormales ? Il est naturel d’avoir des pertes blanches un peu odorantes. Il en est ainsi pour toutes les femmes. Quand il y a une mycose, il existe également des démangeaisons, rougeurs, brûlures, etc. Êtes-vous certaine de souffrir de mycose ?
    A lire, la différence entre pertes blanches et mycose vaginale.
    Les signes d’une mycose vaginale.

  5. celine 11 novembre 2014 à 7 h 37 min - Répondre

    Grossesse et huiles essentielles
    Je suis enceinte de 36 sa et j’ai depuis le début du 6 éme mois ( date précise au cours de laquelle j’ai fait le dépistage du diabète gestationnel) des mycose vaginales a répétions 5 en tout et c’est le 5ème traitement. Je suis dépassée car au delà de la gêne et des douleurs que cela peut entrainer ( démangeaisons, pertes granuleuses malodorantes, poids important au niveau de la vessie) je crains que ces traitements a répétitions ne nuisent à mon enfant ( 2 fois Econazol ovule et crème, , 1 fois Monazol, 2 fois Lomexin). Mon alimentation est équilibrée et diversifiée, mais je mange parfois sucré et je bois un jus de citron pressé (1 demi). J’ai besoin d’aide que puis faire ? les huiles essentielles sont-elles adaptées pour la grossesse et l’homéopathie est elle réellement efficace sachant que j’en prends depuis peu. Mais ce n’est qu’à titre préventif de récidive car on me prescrit des ovules Lomexin pour traiter le candida albican.

    Réponse de médecin pour la grossesse et les huiles essentielles
    Non, il ne faut pas utiliser d’huiles essentielles pendant une grossesse. Il faut donc trouver une autre solution quand on a une mycose vaginale en étant enceinte.

  6. Sophia 4 septembre 2014 à 20 h 55 min - Répondre

    Bicarbonate contre mycoses
    J’ai 16 ans et je ne suis jamais allée chez le gynécologue. Et je n’ai pas l’intention d’y aller. C’est trop gênant d’en parler à mon père ! Mais je crois que j’ai une mycose. J’ai lu sur internet et j’ai les symptômes. Je ne sais pas pourquoi j’ai cela. J’ai déjà eu des relations sexuelles; mais pas récemment. Je me suis fait « doigter » par ma fréquentation, mais je n’avais de mycose avant et maintenant, je ne veux pas qu’on fasse quoi que se soit. Je ne sais pas s’il va remarquer que c’est différent. Je voudrais savoir si je mélangeais de l’huile d’olive et de l’huile de morocanoil (habituellement pour les cheveux) et je m’insérais un tampon imbibé de se mélange
    durant la nuit, ma mycose partirait. Mes symptômes ne sont pas insupportables. Je peux vivre avec, mais je me demandais si je faisais ce mélange, ça partirait.

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Tout d’abord, il n’est pas nécessaire d’aller voir un gynécologue pour soigner une mycose vulvaire ou une mycose vulvaire et vaginale. On peut très bien aller consulter un médecin généraliste.
    Ensuite, quand on a une vie sexuelle, ce serait bien de vous occuper des petites (ou grandes) difficultés avec votre ami sans forcément en parler à votre père. Le planning familial existe et les consultations sont gratuites pour les mineurs. Et les parents ne sont pas mis au courant, car le secret médical est préservé bien sûr.
    D’autre part, il ne faut surtout pas mettre n’importe quoi dans la zone vaginale (!!!), car le risque est de provoquer une infection plus grave. Donc surtout pas ce mélange !
    Ce qui est possible en attendant, c’est d’utiliser du bicarbonate qui souvent, soulage bien. A lire, des infos sur le bicarbonate :http://www.doctical.com/mycoses-vaginales-et-bicarbonate-de-sodium/

  7. Xbabylovex 8 janvier 2014 à 23 h 13 min - Répondre

    Masturbation et flore vaginale
    J’ai 16 ans et je pratique la masturbation. Depuis un moment. J’ai des pertes blanches des fois assez épaisses ou des morceaux. Je n’ai pas osé en parler à ma mère et elles sentent très mauvais et l’odeur passe a travers mes sous-vêtements et habits. Je suis toujours vierge et je sais pas quoi faire… Aidez moi.

    Réponse de médecin pour Doctical :
    La masturbation n’a rien à voir avec votre problème. Les pertes blanches ont normalement une légère odeur douce qui ne sent pas mauvais. Si elles sentent mauvais, il s’agit sans doute d’une infection à soigner, qui n’est pas du tout une IST, mais liée à un déséquilibre de la flore vaginale. Il faut en parler (pas la peine de parler de masturbation, cela n’apportera rien), et voir un médecin, surtout si cela vous brûle, vous pique ou vous démange.

  8. Shanktana 22 septembre 2013 à 18 h 25 min - Répondre

    Mon gynéco ne croit pas aux huiles essentielles, pourtant, je suis guérie

    Très bonne nouvelle : C’est confirmé par le gynéco, la mycose est guérie ! D’abord sceptique quand je lui ai parlé des huiles et du traitement aux huiles essentielles, il a reconnu que si ça m’avait soulagée, pourquoi pas l’utiliser à l’avenir.
    Il n’y croit pas trop pour autant..

    Je lui ai dit que son traitement était trop agressif pour moi et du coup il m’a donné des probiotiques (lactobacilles) à prendre pendant un mois le soir pour rééquilibrer ma flore.

    A côté des huiles essentielles, dès que je sens une gêne avant, pendant ou après les rapports, je mets de l’huile d’argan pour hydrater puis tout va bien.

    Je vais par contre essayer une autre pilule contraceptive car Cerazette me provoque un peu de sécheresse vaginale, je vais tenter de prendre Melodia pour voir.

    Voilà :).

    Réponse de médecin pour Doctical à Shanktana qui veut changer de pilule à cause de la sécheresse vaginale.
    A lire pour vous, la pilule est-elle une cause de mycose vaginale ?
    Et un autre article : Mycose vaginale, la pilule contraceptive en question…

Laisser un commentaire