Alors, qui souffre de mycoses vaginales ? Quelles sont les femmes à risque ?

Toutes les femmes n’ont pas de mycoses vulvo-vaginales, ces maladies que l’on appelle aussi les mycoses gynécologiques, mycoses vulvo-vaginales, candidoses vulvo-vaginales, ou vulvovaginites candidosiques… Alors, qui souffre de mycoses vaginales ? Quelles sont les femmes à risque ?

La majorité des femmes est concernée par la mycose vaginale

D’après un sondage Harris Médical réalisé en 2001 auprès de 1500 femmes, 60 % des femmes souffrent un jour ou l’autre de mycoses vaginales ou d’irritations génitale. C’est donc un problème extrêmement fréquent.

Mycoses vulvo-vaginales : certaines femmes sont plus à risque

Ce problème de mycoses vaginales est plus fréquent en cas de diabète, de grossesse, de prise de pilule contraceptive, de prise de corticoïdes (cortisone), d’usage d’antibiotiques, de rapports sexuels multiples (…), d’hygiène inadaptée surtout exagérée, d’usage de stérilet ou de diaphragme, ou de déficit immunitaire. Autant dire que cela fait beaucoup de femmes pouvant être concernées un jour ou l’autre par les mycoses génitales.

Mycoses vulvo-vaginales, les jeunes filles vierges aussi

Les jeunes filles vierges peuvent aussi avoir une mycose alors qu’elles n’ont jamais eu de contact sexuel. Car les mycoses vaginales ne sont pas des infections sexuellement transmissibles (IST).

Mycoses gynécologiques, les petites filles aussi

Une petite fille peut avoir une mycose vaginale elle aussi, même sans avoir jamais eu de contact sexuel ou sans avoir été agressée sexuellement.
C’est beaucoup plus rare que chez la femme adulte, mais ce n’est pas exceptionnel.

Mycoses vaginales, et après la ménopause ?

Les mycoses vaginales après la ménopause sont plus rares car la flore vaginale et l’équilibre de cette zone changent à cette période de la vie d’une femme.

Mycoses de la zone sexuelle, et les hommes ?

Un homme peut aussi être gêné par l’agent des mycoses, le candida albicans. (mais bien sûr, on ne peut plus parler de mycose gynécologique !)

– – –

Les femmes en période d’activité sexuelle (après la puberté et avant la ménopause)  sont les plus sujettes aux mycose. En période d’activité sexuelle ? C’est bien le problème ! La sexualité peut rencontrer des problèmes pendant ou après une mycose vaginale. Sexualité et mycose vaginale, quand ça pose des problèmes… lire la suite…

Les femmes sous pilule prennent des hormones. Or les hormones peuvent agir sur l’immunité, la flore vaginale. Les femmes sous pilule contraceptive ont-elles plus de mycoses vaginales ? Lire la suite…

Vous avez une mycose vaginale ?

Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

© Doctical 2013

Sources :
– Fiche de transparence : Pris en charge de la leucorrhée, août 2010. (centre belge d’information pharmacothérapeutique).
– La lettre du gynécologue, avril 2004, Mycoses vulvo-vaginales : priorité à l’information et à l’éducation des femmes.