Quelles femmes ont des risques de mycoses vulvo-vaginales ?

  
doctical shop banner grossesse - Quelles femmes ont des risques de mycoses vulvo-vaginales ?

Alors, qui souffre de mycoses vaginales ? Quelles sont les femmes à risque ?

Toutes les femmes n’ont pas de mycoses vulvo-vaginales, ces maladies que l’on appelle aussi les mycoses gynécologiques, mycoses vulvo-vaginales, candidoses vulvo-vaginales, ou vulvovaginites candidosiques… Alors, qui souffre de mycoses vaginales ? Quelles sont les femmes à risque ?

La majorité des femmes est concernée par la mycose vaginale

D’après un sondage Harris Médical réalisé en 2001 auprès de 1500 femmes, 60 % des femmes souffrent un jour ou l’autre de mycoses vaginales ou d’irritations génitale. C’est donc un problème extrêmement fréquent.

Mycoses vulvo-vaginales : certaines femmes sont plus à risque

Ce problème de mycoses vaginales est plus fréquent en cas de diabète, de grossesse, de prise de pilule contraceptive, de prise de corticoïdes (cortisone), d’usage d’antibiotiques, de rapports sexuels multiples (…), d’hygiène inadaptée surtout exagérée, d’usage de stérilet ou de diaphragme, ou de déficit immunitaire. Autant dire que cela fait beaucoup de femmes pouvant être concernées un jour ou l’autre par les mycoses génitales.

Mycoses vulvo-vaginales, les jeunes filles vierges aussi

Les jeunes filles vierges peuvent aussi avoir une mycose alors qu’elles n’ont jamais eu de contact sexuel. Car les mycoses vaginales ne sont pas des infections sexuellement transmissibles (IST).

Mycoses gynécologiques, les petites filles aussi

Une petite fille peut avoir une mycose vaginale elle aussi, même sans avoir jamais eu de contact sexuel ou sans avoir été agressée sexuellement.
C’est beaucoup plus rare que chez la femme adulte, mais ce n’est pas exceptionnel.

Mycoses vaginales, et après la ménopause ?

Les mycoses vaginales après la ménopause sont plus rares car la flore vaginale et l’équilibre de cette zone changent à cette période de la vie d’une femme.

Mycoses de la zone sexuelle, et les hommes ?

Un homme peut aussi être gêné par l’agent des mycoses, le candida albicans. (mais bien sûr, on ne peut plus parler de mycose gynécologique !)

– – –

Les femmes en période d’activité sexuelle (après la puberté et avant la ménopause)  sont les plus sujettes aux mycose. En période d’activité sexuelle ? C’est bien le problème ! La sexualité peut rencontrer des problèmes pendant ou après une mycose vaginale. Sexualité et mycose vaginale, quand ça pose des problèmes… lire la suite…

Les femmes sous pilule prennent des hormones. Or les hormones peuvent agir sur l’immunité, la flore vaginale. Les femmes sous pilule contraceptive ont-elles plus de mycoses vaginales ? Lire la suite…

Vous avez une mycose vaginale ?

Pensez à laisser un message ci-dessous en bas de la page dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

© Doctical 2013

Sources :
– Fiche de transparence : Pris en charge de la leucorrhée, août 2010. (centre belge d’information pharmacothérapeutique).
– La lettre du gynécologue, avril 2004, Mycoses vulvo-vaginales : priorité à l’information et à l’éducation des femmes.

  
doctical shop banner grossesse - Quelles femmes ont des risques de mycoses vulvo-vaginales ?

6 Comments

  1. Avis de tatiana
    tatiana 20 janvier 2017 à 19 h 07 min - Répondre

    Mycose vaginale après un premier rapport sexuel
    Je n’ai jamais souffert de mycose jusqu’à maintenant. Premier rapport, première mycose. J’associe les deux ensemble. Alors est ce que avec le temps cela va passer? Si je souffre de mycose est-ce parce que ce sont mes premiers rapports sexuels. Parce que à chaque fois cela revient. La démangeaison disparait et quelques temps après cela recommence.

    Réponse de médecin pour Tatiana qui a eu une mycose après sa première fois
    Tout d’abord, je vous engage à lire une réponse à la question de Suzi qui a eu le même problème que vous.
    Et puis un article : pourquoi un rapport sexuel peut entraîner une mycose ? Il contient des conseils !

  2. Avis de Piki
    Piki 27 octobre 2014 à 10 h 38 min - Répondre

    Mycose vaginale et transmission au partenaire
    />Les mycoses vaginale peuvent- elles contaminer notre conjoint quand on n’a pas encore les symptômes ?

    Réponse de médecin pour Doctical : />
    Les mycoses vaginales ne sont pas considérées comme des infections sexuellement transmissibles. En effet, elles peuvent apparaître le plus souvent suite à un déséquilibre de la flore. La plupart des hommes partenaires de femmes ayant une mycose vaginale n’ont pas de mycose du gland. Mais s’ils ont des symptômes, on doit les soigner et surtout leur dire d’aller faire une toilette intime juste après un rapport sexuel, de manière à ne pas héberger de forme agressive des candida albicans en grande quantité.
    Si une femme n’a pas de symptôme, c’est que sa flore est bonne et que le candida albicans ne se développe pas sous sa forme agressive. Il n’y a pas de raison que son partenaire ait un problème. S’il en a un, a priori, c’est dû à autre chose…

  3. Avis de Émilie
    Émilie 7 octobre 2014 à 22 h 11 min - Répondre

    Je suis sujette aux mycoses vaginales
    depuis une dizaine d’année… Je me rends compte que mes démangeaisons se manifestent toujours autour du 20ème jour de mon cycle, pour disparaître après mes règles et ainsi de suite. Que je me traite ou non contre les mycoses, le schéma est le même.
    Existe-t-il un lien entre mycose et dérèglement hormonal? Si oui, quel est le traitement efficace ?
    Help, je n’en peux plus !

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Ce que vous décrivez est très classique. En effet, les mycoses apparaissent souvent avant les règles. C’est dû aux hormones, entraînant une certaine acidité vaginale. Une possibilité est de prendre des probiotiques quelques jours avant pour aider votre zone intime à mieux se défendre. A lire, des infos sur les probiotiques : https://www.doctical.com/prevenir-les-recidives-de-mycoses-vulvovaginales-les-probiotiques-lactobacilles-par-voie-vaginale11/

  4. Avis de Mezi
    Mezi 16 septembre 2014 à 17 h 42 min - Répondre

    Après la ménopause
    merci pour toutes ses informations mais on dit que les femmes ménopausées ne sont pas sujettes à ces mycoses vulvo-vaginales mais ce n’est pas mon cas. J’en souffre depuis des années alors que j’ai 66 ans ! On parle d’ovule mais lesquels ? Moi je mets des ovules polygynax et une crème éconazole 1% ça me calme quelque temps et ça reprend quelle est la solution ?

    Réponse de médecin pour Doctical :
    Une femme ménopausée peut avoir une mycose vaginale si elle prend un traitement hormonal de la ménopause. Mais sinon, c’est quasiment inexistant. Du coup, êtes-vous certaine qu’il s’agisse d’une mycose vulvaire et/ou vaginale ? En effet, si vous ne prenez pas de traitement hormonal, c’est sans doute tout autre chose, ce qui expliquerait que cela revient sans cesse. A lire, des infos sur le sujet : https://www.doctical.com/mycose-vaginale-et-si-cetait-un-autre-probleme/

  5. Avis de Jasmine
    Jasmine 28 novembre 2014 à 8 h 50 min - Répondre

    Bonjour, cela fait quasiment 1 ans que je souffre de mycose !! j’ai beau suivre les multiples traitements rien n’y vient à bout !!! je n’en peux plus, je ne comprends pas et mon conjoint non plus. Cela provoque des tension entre nous. Que puis-je faire pour m’en débarrasser ?? il n’y a que la semaine ou j’ai mes règles que ça ne me démange pas 🙁

  6. Avis de julie
    julie 17 novembre 2014 à 19 h 15 min - Répondre

    Bonjour,

    Je souffre de mycoses vulvo vaginales depuis plusieurs mois.
    Les traitements d’ovules, de crèmes, d’antibiotiques pour « nettoyer » les intestins, les remèdes de « grand-mère », les probiotiques n’ont rien soulagé..je prends toutes les précautions nécessaires (port de sous vêtements en coton, savons adéquat, rapports protégés..), j’ai limité voire arrêté le sucre..bref, rien n’a l’air de vouloir fonctionner…
    Des prélèvements ont été faits, suivis d’une médication en conséquence…toujours pas de résultat..
    Cela étant, j’ai toujours été sujette aux mycoses, même avant ma grossesse, mais je constate quand même qu’elle sont beaucoup plus « violentes », insupportables etc..depuis que j’ai un stérilet.
    Ma gynécologue m’assure qu’il n’y aucun lien de cause à effet, mais il j’ai la sensation que le stérilet y est pour quelque chose..
    Pouvez vous m’éclairer à ce sujet?
    D’avance merci,car je n’en peux vraiment plus!!

Laisser un commentaire