Sécheresse vaginale, la pilule contraceptive en question

  
doctical shop banner2 - Sécheresse vaginale, la pilule contraceptive en question

La sécheresse vaginale concerne les jeunes femmes, pas seulement les femmes après la ménopause : 30 % des femmes de moins de 50 ans ont utilisé un lubrifiant lors de leurs relations sexuelles pendant les 4 dernières semaines (enquête Sensuelle).

Pourquoi les jeunes femmes souffrent-elles de sécheresse vaginale ? La pilule contraceptive est un élément à prendre en compte.

La pilule contraceptive diminue le désir sexuel.
La libido est souvent diminuée par la pilule contraceptive. Il s’agit d’un effet indésirable très connu et fréquent de la contraception par estroprogestatifs. Comme le désir sexuel diminue, l’excitation sexuelle baisse, la lubrification sexuelle, liée au désir sexuel diminue. Et l’on peut se retrouver avec une sécheresse vaginale gênante lors des rapports sexuels. Environ 20 à 40 % des femmes rapportent une baisse de désir sexuel sous pilule (1). La fourchette est large, car elle dépend des études réalisées.

Pourquoi la pilule diminue-t-elle la libido ?
La pilule diminue l’action de la testostérone, hormone du désir sexuel chez la femme (mais aussi chez l’homme bien sûr !). Les ovaires d’une femme sous pilule fabriquent 50 % de testostérone en moins et une fois dans le sang, cette testostérone est piégée dans le sang par des protéines, les SHBG dont la quantité augmente en cas de prise de pilule. D’autre part, toutes les pilules agissant en diminuant l’acné diminuent le taux de testostérone, donc le désir sexuel. Et quand le désir sexuel diminue, l’excitation sexuelle diminue et la lubrification sexuelle liée au désir sexuel diminue aussi. Du coup, la sécheresse vaginale apparaît, entraînant des douleurs au moment de la pénétration et des mouvements de va-et-vient pendant le rapport sexuel.

La pilule contraceptive modifie les sécrétions vaginales.
Sur quasiment tous les résumés des caractéristiques des médicaments (RCP), la pilule est signalée comme entraînant une « modification des sécrétions vaginales ». Le RCP est le document officiel fourni par les laboratoires aux médecins pour leur faire part des effets indésirables. Vous pouvez être certains que quand ils sont signalés, c’est qu’ils existent.

La pilule entraîne-t-elle une sécheresse des muqueuses ?
C’est possible chez certaines femmes. En effet, de nombreuses pilules ont comme effet indésirable une difficulté à supporter les lentilles oculaires. Car elles entraînent une sécheresse oculaire. Il n’est pas impossible que la même chose puisse se produire au niveau vaginal… Dans ce cas, la sécheresse vaginale serait plutôt un manque d’hydratation vaginale plutôt qu’un problème de lubrification vaginale sexuelle.

Pilule contraceptive, elle est souvent bien supportée !
Attention, même si 20 à 40 % des femmes souffrent de trouble du désir sexuel sous pilule, 60 à 80 % n’en souffrent pas ! De même pour la difficulté à supporter les lentilles, elle n’est pas systématique, loin de là. Donc ce n’est pas parce que vous prenez une pilule contraceptive que vous aurez forcément des problèmes. Heureusement ! Mais il faut savoir que si vous avez des soucis de sécheresse vaginale depuis que vous prenez la pilule, ça vaut la peine de vous poser la question : est-ce lié ? Et dans ce cas, la contraception la plus sûre, c’est sans doute le stérilet au cuivre, une contraception non hormonale efficace.

Il existe d’autres causes à la sécheresse vaginale !
La sécheresse vaginale, ça gêne la sexualité :  Sécheresse vaginale et rapports sexuels, quels problèmes ?
Votre homme peut être gêné par cette sécheresse vaginale… L’homme et la sécheresse vaginale, quelles conséquences pour lui ?
Et les lubrifiants ?
Le meilleur lubrifiant, la transsudation vaginale naturelle !
Quel lubrifiant sexuel choisir ?
Une huile végétale comme lubrifiant ?
Et la salive comme lubrifiant vaginal ?
Et aussi…
Les deux sortes de sécheresse vaginale intime…
La sécheresse vaginale à la ménopause

(1) Pilule et libido. Rik HW van Lunsen, Dept Sexology & Psychosomatic Gynecology. Division Ob/Gyn. Academic Medical Centre, University of Amsterdam. 17ième Salon de gynécologie obstétrique pratique.

Quelque chose vous fait réagir dans cet article ?
Pensez à laisser un message ci-dessous, en bas de la page, dans notre zone de forum. Cela pourra servir à d’autres que vous ! On vous demande un nom, mais vous pouvez laisser un pseudo ; on vous demande un mail, mais, mais il n’apparaîtra pas… Discrétion oblige !

Cet article a été rédigé par un médecin.

© Doctical 2014-2018

  
doctical shop banner2 - Sécheresse vaginale, la pilule contraceptive en question
2018-11-04T21:39:07+00:00Sécheresse vaginale|

6 Comments

  1. Avis de Catherine L.
    Catherine L. 21 septembre 2018 à 16 h 30 min - Répondre

    Ma pilule peut-elle entraîner une sécheresse vaginale ?
    Je prends la pilule contraceptive Alesse (équivalent de Leelo) depuis 7 mois. J’ai régulièrement des inconforts vaginaux (même en dehors des rapports sexuels) et parfois des irritations/douleurs lors des relations sexuelles. Je me demande si cette pilule faiblement dosée en oestrogènes pourrait me causer une manque d’hydratation vaginale. J’ai fais trois mycoses vaginales depuis que je prends Alesse. J’ai l’impression que la sécheresse déclenche les mycoses.
    À votre avis, est-ce que le faible taux d’oestrogènes (20ug) de Alesse comparativement au taux de progestérone (100 ug) de cette pilule peut causer cette sécheresse ? Je trouve peu d’articles à ce sujet.
    Je suis ravie d’avoir découvert votre site Internet. Il est une mine d’informations très intéressantes.

    • Avis de Médecin rédacteur
      Médecin rédacteur 4 novembre 2018 à 19 h 53 min - Répondre

      Réponse de médecin pour Doctical à Catherine qui souffre de sécheresse vaginale avec sa pilule
      La réponse est oui, votre pilule peut entraîner une sécheresse vaginale. Cependant, il est difficile de dire si c’est lié au faible taux d’estrogènes. En effet, les hormones de la pilule interfèrent avec vos hormones naturelles et le résultat n’est pas le même chez toutes les femmes. Je vous conseillerais d’essayer une autre pilule de manière à en trouver une qui vous convient…

  2. Avis de Internaute
    Internaute 5 janvier 2016 à 17 h 03 min - Répondre

    Les pilules microprogestatives donnent-elles moins de sécheresse vaginale ?
    Bonjour, merci pour la qualité de cet article.
    Je me demandais si l’action hormonale était propre aux œstrogènes et non aux progestatifs ? Car dans ce cas une pilule micro progestatif pourrait être une solution ?
    Merci d’avance pour votre réponse !

    • Avis de Médecin rédacteur
      Médecin rédacteur 4 novembre 2018 à 20 h 00 min - Répondre

      Réponse de médecin à notre Internaute qui se demande s’il n’y a pas moins de sécheresse vaginale avec une pilule microprogestative ?
      A priori, les pilule microprogestatives (Cérazette, Optimizette) sont réputées donner davantage de sécheresse vaginale que les estroprogestétives… Mais chaque femme étant différente (réagissant différemment à chaque pilule), cela peut valoir la peine de le tenter !

  3. Avis de Annouck
    Annouck 5 novembre 2015 à 17 h 26 min - Répondre

    J’ai du mal à trouver une pilule qui me convient
    Je me pose une question sur la sécheresse vulvaire/vaginale.
    Je ne sais pas si dans mon cas c’est à cause de la pilule :
    J’ai pris 4 ans Harmonet, j’ai changé pensant qu’elle était la cause de 4 infections urinaires à e-coli sur la dernière année.
    J’ai pris 3 ans Leeloo, j’ai arrété en début d’année car spotting sur 3 mois avant les règles.
    J’ai eu un rapport sans encombre une fois au bout de ces 3 mois de Donalis + crème Colpotrophine + gélule Florgynal. Sauf que le mois qui a suivi j’ai eu des grosses brûlures/irritations. Je ne sais pas si c’est dû à ce cocktail ou bien à un usage intempestif de Cytéal (3fois/semaine pendant 3 mois). Ensuite les rapports étaient douloureux. Pas d’infections ni mycoses, RAS au prélèvement.
    J’ai changé de pilule à cause spottings : Daily gé pendant 2 mois, puis arrêt car trop de pertes et c’est désagréable au quotidien + changement d’humeur. J’ai ensuite testé 2 mois Zoély, mais je trouvais que la muqueuse s’affinait, par contre moins de changement d’humeur. J’ai essayé Trinordiol sur 3 mois : trop de pertes et changements d’humeur.
    Et là j’en suis à mon 2ème mois de Désobel gé 20 : grosses douleurs abdominales + douleurs seins et lombaires + saignements hors règles. Voilà mon parcours chaotique…
    Et donc pour résumer j’ai toujours eu des douleurs au début du rapport lors de la pénétration mais qui passent rapidement.

    Maintenant, cela fait plusieurs mois que régulièrement j’ai des douleurs lors de rapports comme étirement de la peau, déchirure à la fourchette alors que je ne remarque pas de fissures. Et parfois la vulve va me gratouiller légèrement ou m’irriter. Mais ce ne sont pas des mycoses. Et maintenant systématiquement après un rapport j’ai les petites lèvres gonflées.

    Alors est-ce que je souffre de sécheresse vaginale ? est-ce dû à la pilule ? Quelle pilule serait mieux pour palier à ça ?
    Dois-je la stopper ? (mais les préservatifs c’est pas l’idéal…).
    Que puis-je faire pour nourrir la vulve sans lui infliger plein de choses inutiles ? Comment puis-je réparé un vagin qui saigne en dehors des règles ?
    Merci de m’avoir lu.

    • Avis de Médecin rédacteur
      Médecin rédacteur 4 novembre 2018 à 20 h 05 min - Répondre

      Réponse de médecin pour Doctical à Annouk qui n’arrive pas à trouver LA pilule qui lui convient
      Quand je vous lis, je me dis qu’à votre place, j’essayerais le stérilet au cuivre. C’est une contraception non hormonale, donc il se peut que vous vous en trouviez fort bien. Une de mes patientes (pourtant médecin !) m’a dit : vous avez sauvé ma vie sexuelle ! Elle n’avait plus de désir sous pilule et elle pensait que c’était dû au fait qu’elle était mariée avec 3 enfants… En fait, dès qu’elle a mis le stérilet, elle a retrouvé son désir. Bien sûr, votre problème est différent, mais il y a certains organismes qui ne réagissent pas très bien aux hormones de synthèse qui sont différentes des hormones naturelles…
      Alors, un stérilet au cuivre, ça n’a pas tous ces inconvénients… Qu’en pensez-vous ?

      Ah oui, j’oubliais : il ne faut absolument JAMAIS utiliser un antiseptique pour une toilette intime. Cela détruit la flore et c’est vraiment agressif.

Laisser un commentaire