Tous les médicaments pour la prostate

  
doctical shop banner - Tous les médicaments pour la prostate

Hyperplasie bénigne de prostate, HBP, adénome de prostate ou hypertrophie bénigne de prostate, cancer de la prostate, prostatite, toutes ces maladies sont soignées par des médicaments ou d’autres traitements. Vous trouverez ici ces médicaments classés par ordre alphabétique…

Dr C. Solano

Alfuzosine, un alpha-bloquant efficace rapidement contre l’adénome de prostate
Ce médicament est vendu également sous le nom de Xatral® ou Urion®. Il agit en une seule prise médicamenteuse par jour et développe ses effets dès 48 heures, ce qui n’est pas le cas de tous les médicaments pour l’adénome de prostate. En revanche, il présente des effets secondaires les plus fréquents, des étourdissements, des maux de tête, de nauséess, douleur dans le ventre, et des sensations de fatigue.

Avodart® pour soigner l’hyperplasie bénigne de prostate
Ce médicament est fabriqué à base d’une molécule, le Dutastéride de la famille des inhibiteurs de la 5 alpha-réductase. Vous pouvez lire plus de précisions au paragraphe de cet article : Dutastéride.

Chibro-Proscar®, contre l’adénome de prostate
Ce médicament est formulé à partir d’une molécule, le Finastéride. Vous pouvez donc lire des informations sur ce produit au paragraphe Finastéride.

Combodart®, contre l’hyperplasie bénigne de prostage HBP, deux molécules dans un même médicament
Ce médicament associe Dutastéride et Tamsulosine. Vous pouvez lire des précisions sur chacune de ces molécules dans cet article au niveau du paragraphe qui leur est dédié (en ordre alphabétique). Associer ces médicaments est intéressant à condition de le faire pendant au moins une année, le temps d’en développer l’effet maximal. En associant 2 molécules, l’opération est moins souvent indispensable.

Detrusitol®, un anticholinergique pour soigner l’adénome de prostate
Pour des informations sur ce médicament, lisez le paragraphe intitulé Toltérodine, nom de sa substance active (les médicaments sont classés par ordre alphabétique).

 Doxazosine, un inhibiteur de la 5 alpha-réductase contre l’adénome de prostate
Commercialisé aussi sous le nom de Zoxan®, ce médicament fait partie d’une famille de molécules qui permet d’améliorer les symptômes des hommes souffrant d’hypertrophie bénigne de prostate. Il agit lentement, petit à petit, en 6 mois à un an et permet une diminution de taille de la prostate et une amélioration du jet urinaire et des signes urinaires. Comme les autres médicaments de cette famille, il peut entraîner une baisse du désir sexuel dans 6 % des cas, ainsi que des difficultés d’érection dans 8 % des cas, une baisse du volume du sperme dans 4 % des cas et un gonflement des seins dans 2 % des cas.

Dutastéride, un médicament à action lente pour l’hyperplasie bénigne de prostate
Vendu également sous le nom d’Avodart®, il s’agit d’un inhibiteur de la 5 alpha-réductase, médicament agissant progressivement en 6 mois à un an minimum avant de développer son effet maximal. Ses effets indésirables sexuels sont liés à son mode d’action (inhibition de la 5 alpha-réductase) et sont représentés par une baisse de libido pour 6 % des hommes, diminution des érections pour 8 % d’entre eux, la diminution du volume de sperme pour 4 %, et même gonflement des seins pour 2 %. A cause du temps nécessaire pour développer son effet et de ses effets secondaires indésirables, ce type de traitement est plutôt donné en deuxième intention après avoir utilisé des alpha-bloquants.

Dysalfa®, un alphabloquant contre l’adénome de prostate
Formulé à base de Terazosine, il agit rapidement. Pour davantage de précisions, lisez le paragraphe Terazosine.

Finastéride pour les prostates trop grosses
Ce médicament est également commercialisé sous le nom de Chibro-Proscar®. Il s’agit d’un médicament de la famille des inhibiteurs de la 5 alpha-réductase. Ils agissent lentement sur la prostate, en 6 à 12 mois, en permettant de faire diminuer petit à petit son volume, ce qui permet au débit urinaire d’augmenter. Les effets indésirables sexuels sont parfois gênants, avec une diminution possible de libido, une diminution des érections et du volume du sperme…

Hytrine®, contre l’adénome de prostate, un alpha-bloquant à base de Terazosine
Lisez des précisions dans le paragraphe Terazosine (médicaments classés en ordre alphabétique donc plus bas !)

Josir®, de la Tamsulosine contre l’hyperplasie bénigne de prostate
Lisez dans cet article, un peu plus loin, les informations sur la Tamsulosine, le principe actif de Josir®.

Mecir®, un médicament contenant de la Tamsulosine
Ce médicament, Mecir®, contient un alpha-bloquant, la Tamsulosine. Vous pouvez vous informer davantage, en lisant le paragraphe Tamsulosine (par ordre alphabétique !)

Omexel®, à base de Tamsulosine
Pour des précisions, lisez plus bas dans cet article les informations sur la Tamsulosine.

Omix®, un médicament à base de Tamsulosine
Pour des infos sur ce traitement de l’adénome de prostate, lire le paragraphe Tamsulosine.

Permixon®, une plante contre l’hyperplasie bénigne de prostate
Fabriqué à base de « Serenoa repens » le palmier américain dont on prépare des extrait de baies. Ayant démontré son efficacité, il est pris en charge par l’Assurance maladie. Avec ce traitement, le flux urinaire augmente de 28 % et la nycturie diminue (besoin d’uriner la nuit).

Prodinan®, phytothérapie contre l’HBP
HBP, adénome de prostate ou hyperplasie bénigne de prostate sont des synonymes. Le Prodinan formulé à partir du « Serenoa repens » palmier américain, est pris en charge par la Sécurité Sociale. Avec une complémentaire santé, vos êtes donc remboursé entièrement. Il diminue les envies et besoins d’uriner nocturnes et améliore le débit urinaire diminué à cause de la taille de la prostate qui comprime l’urètre.

Silodosine contre l’hyperplasie bénigne de prostate
Sous le nom d’Urorec® ou de Silodyx®, cet alpha-bloquant améliore dès le deuxième jour la fonction urinaire chez les hommes ayant une prostate trop grosse. Ce type de traitement permet de faire diminuer l’obstacle que constitue la prostate au jet d’urine, d’où son effet. Le débit augmente, comme pour les autres alpha-bloquants, de 20 à 25 % avec une seule prise de médicament par jour. Côté effets indésirables, la Silodosine entraînent chez 90 % des hommes une diminution de volume du sperme et pour 20 % d’entre eux, une impossibilité à déclencher une éjaculation.

Silodyx® contre l’adénome de prostate
Le principe actif de ce médicament est la Silodosine, aussi pouvez-vous consulter le paragraphe traitant de cette molécule pour davantage d’informations.

Tadenan®, de la phytothérapie contre l’adénome de prostate
Ce médicament remboursé par la Sécurité Sociale est formulé à base de « Pygeum africanum », un extrait d’écorce de prunier africain. S’il est pris en charge par l’Assurance Maladie, c’est qu’il a un effet bénéfique prouvé par des études. Par exemple, il diminue de 32 % la nocturie (envies d’uriner nocturnes) et il augmente le débit urinaire.

Tamsulosine, un médicament de première ligne contre l’adénome de prostate
Commercialisé sous les noms d’Omix®, Omexel®, Mecir® ou Josir®, ce médicament agit rapidement en augmentant d’un quart le débit urinaire dès 48 heures après la première prise (une fois par jour). Il s’agit d’un alpha-bloquant. Mais, effet indésirable gênant, il peut déclencher chez 90 % des hommes une diminution de volume du sperme et pour 20 % d’entre eux, une anéjaculation, impossibilité d’obtenir une éjaculation.

Terazosine, contre l’hypertrophie bénigne de prostate (HBP)
Il s’agit d’un alpha-bloquant agissant rapidement, dès 48 heures après la prise du premier comprimé. Il est vendu sous le nom de Dysalfa® ou Hytrine®. Comme tous les alphabloquants utilisés contre l’adénome de prostate, il relaxe l’ouverture de la vessie (le col de la vessie), en diminuant l’obstacle que constitue la prostate : du coup, il augmente le débit du jet urinaire. Les effets indésirables fréquents sont des chutes de tension et des vertiges observés dans 2 à 8 % des cas.

Toltérodine, un traitement de l’adénome de prostate
Ce médicament agit contre les envies d’uriner impérieuses, car il apaise la contractilité de la vessie. Il est prescrit sous le nom commercial de Detrusitol®. Il est de la famille des anticholinergiques. Ses effets indésirables les plus fréquents sont une sécheresse de la bouche et des maux de tête.

Urion® en cas d’adénome de prostate
A base d’Alfuzosine, il s’agit d’un alpha-bloquant. A lire en début d’article, des précisions sur l’Alfuzosine.

Urorec®, un nom commercial pour la Silodosine
Pour plus d’informations sur ce médicament, consultez le paragraphie Silodosine.

Xatral®, contre l’HBP, un alpha-bloquant à base d’Alfuzosine
Vous pouvez lire des informations sur l’Alfuzosine en début d’article, car les médicaments sont classés en ordre alphabétique.

Zoxan®, un inhibiteur de la 5 alpha-réductase contre une prostate volumineuse
Ce médicament est formulé à base de Doxazosine, un inhibiteur de la 5 alpha réductase. Vous pouvez lire davantage d’informations à son sujet au paragraphe Doxazosine de cet article (médicaments classés en ordre alphabétique)

Cet article a été écrit par un médecin. Doctical © 2018

Attention, cet article sera amené à être amélioré en ajoutant encore des médicaments agissant sur les maladies de la prostate…
Laissez un commentaire ci-dessous si vous prenez un de ces médicaments, que vous avez un souci, un effet indésirable ou bien s’il vous convient parfaitement. Cela pourra aider d’autres hommes. Laissez aussi un commentaire si vous prenez un autre médicament pour votre prostate, nous améliorerons cet article !

A lire aussi :
– Adénome de la prostate ou cancer, ce ne sont pas les mêmes symptômes…
– A quoi sert la prostate ? Vous serez peut-être étonné(e) de le savoir !

Droits d’auteur pour la photo : Droit d’auteur: <a href=’https://fr.123rf.com/profile_tommaso79′>tommaso79 / 123RF Banque d’images</a>

  
doctical shop banner2 - Tous les médicaments pour la prostate

Laisser un commentaire